Posts tagged ‘Palestine FC Barcelone Mahmoud Sarsak Gilad Shalit BDS’

28 septembre 2012

Protestations attendues suite à l’invitation du soldat israélien Shalit par le FC Barcelone

Une manifestante tient un drapeau palestinien pendant le match de basket de l’EuroLigue entre le Regal FC Barcelone et Maccabi Tel Aviv, à Barcelone, le 5 février 2009 (Toni Garriga / EPA/Newscom)

Malgré l’opposition de militants de la solidarité avec la Palestine et de Palestiniens, le FC Barcelone a confirmé mercredi qu’il avait adressé une invitation VIP pour Gilad Shalit, le soldat de l’occupation israélienne, qui a été détenu comme prisonnier de guerre dans la bande de Gaza pendant cinq ans, afin d’assister au match de football contre le Real Madrid, à domicile au Nou Camp le 7 Octobre.

Selon le quotidien espagnol El Pais, l’invitation à Shalit, qui a été libéré il y a un an lors d’un échange de prisonniers négocié entre Israël et le Hamas, a été sollicité par un « ex-ministre » israélien.

« Cette invitation n’indique en aucune manière la position du [club] Barça dans le conflit israélo-palestinien », a affirmé une source du club à l’AFP. «En fait, n’oubliez pas que le vice-président [du club] Villarubí a reçu le Président palestinien Mahmoud Abbas en 2011 et lui a montré toutes les installations du club», a ajouté la source.

Le footballeur palestinien gréviste de la faim Mahmoud Sarsak et les clubs de Gaza se prononcent

Jeudi, le gréviste de la faim Mahmoud Sarsak qui a été détenu pendant trois ans sans inculpation ni jugement par Israël a dit : «En tant que prisonnier libéré, footballeur de l’équipe nationale palestinienne et grand fan du FC Barcelone, je condamne fermement la décision du club d’inviter le soldat israélien Gilad Shalit à un de leurs matches et je les appelle à annuler cette décision.  »

Cette déclaration de Sarsak intervient dans une lettre signée par des dizaines de clubs de football de Gaza, des associations sportives et des entraîneurs, dont l’association des fans du FC Barcelone de Gaza, et qui affirme:

« Comme l’a montré le boycott efficace des équipes sportives du régime d’apartheid Sud-Africain, le sport et la vie politique ne peuvent être séparés. Nous vous demandons de ne pas faire preuve de solidarité envers l’armée qui opprime, emprisonne et tue les sportifs palestiniens, hommes et femmes, en Palestine »

La Fondation du Qatar et Turkish Airlines sont les principaux sponsors du FC Barcelone.

Pétition: Shalit « représente » l’armée israélienne

Les militants solidaires de la Palestine en Espagne se sont fortement opposés à cette manœuvre du FC Barcelone. El Pais a cité des militants BDS ayant affirmé:

«Les manifestations [vidéo] faites pendant le match de basketball Barcelone-Maccabi Tel-Aviv [en 2011] ne seront rien comparé à ce que nous nous préparons pour le Camp Nou ».

Dès jeudi, plus de 1.000 personnes avaient signé une pétition, adressée au Président de Barcelone Sandro Rosell , postée par BDS Catalogne, s’opposant à cette mesure.
«Nous comprenons qu’il s’agit là d’un geste de bonne volonté par le club envers une personne qui a subi cinq longues années de captivité dans la bande de Gaza et qui a fait connaître son admiration pour l’équipe de Barcelone, » déclare la pétition , «Toutefois, l’ancien soldat Gilad Shalit n’est pas seulement un citoyen israélien, il est aussi un sergent-major des Forces de défense israéliennes (FDI), une armée qui, depuis 1967, occupe illégalement les territoires palestiniens de Jérusalem-Est, de Cisjordanie, de la bande de Gaza et le territoire syrien du plateau du Golan. »

Rappelant le long historique de la «colonisation, de l’’apartheid et du nettoyage ethnique» de l’armée israélienne, y compris l’attaque de 2008-2009 sur Gaza qui a tué 1.400 personnes, la pétition indique que même si Shalit ne fait officiellement plus partie de l’armée, « il représente encore symboliquement l’armée de défense d’Israël.  »

Des groupes de pression israéliens en Espagne ont déjà riposté. Masha Gabriel, rédacteur en chef du site web espagnol du groupe anti-palestinien CAMERA, a écrit une lettre à El Pais défendant la décision d’inviter Shalit et affirmant que les références à l’attaque d’Israël sur Gaza – où des familles entières de civils ont été anéanties – comme étant un «massacre» ne pouvait pas être plus «tendancieux».

Shalit sur la route de la célébrité

Shalit est connu pour être un fan de football et, selon les médias israéliens, battait souvent ses ravisseurs du Hamas au jeu vidéo FIFA Soccer sur Sony PlayStation.

Depuis sa libération il y a un an, Shalit est sur la route de la célébrité dans le cadre des efforts d’Israël en matière de relations publiques, écrivant sur Ynet :

«J’ai rencontré beaucoup de gens, visité de nombreux endroits et vécu des choses que je n’ai même jamais rêvé de vivre. Par exemple, lors des finales NBA à Miami, j’ai célébré la victoire avec les joueurs dans le vestiaire et j’ai été mouillé du champagne qu’ils ont versé les uns sur les autres.»

Aucune attention à l’égard des prisonniers et athlètes palestiniens

En revanche, la pétition de BDS Catalogne s’étonne de voir que le FC Barcelone offre « tant d’amitié et de sympathie envers le seul soldat israélien emprisonné ces dernières années en raison du conflit, en maintenant dans le même temps, un silence absolu concernant les 4660 prisonniers palestiniens actuellement enfermés dans les prisons israéliennes. « 

Elle note que:

Le club de football de Barcelone devrait savoir que, parmi les prisonniers palestiniens il y a aussi de nombreux sportifs. Le cas de Mahmoud Sarsak est particulièrement révélateur de la façon dont le régime israélien maltraite le peuple palestinien et en particulier leurs sportifs. Sarsak, qui vient de la bande de Gaza, est un joueur de football qui a joué dans l’équipe nationale palestinienne. Il a été arrêté par l’armée israélienne le 22 Juillet 2009 et a passé 3 ans de sa vie en prison en détention administrative, c’est-à-dire sans inculpation ni procès. Sarsak a obtenu sa libération le 10 Juillet 2012, après 3 mois de grève de la faim, ce qui a forcé les autorités israéliennes à reconnaître qu’il était détenu illégalement. Au cours de sa grève de la faim, durant laquelle il était proche de la mort, il a reçu le soutien d’Eric Cantona, Frédéric Kanouté, le Président de l’UEFA Michel Platini, le président de la FIFA Sepp Blatter et la FIFPro (une association internationale de joueurs professionnels de football).

Sarsak, qui s’est récemment confié à The Electronic Intifada à Gaza, a appelé les gens du monde entier à continuer leurs actions de solidarité avec les prisonniers politiques palestiniens détenus dans les prisons israéliennes.

Lettre ouverte des footballeurs de Gaza au FC Barcelone : Ne soyez pas du côté de l’oppresseur !

Gaza assiégée, Palestine occupée, le 27 Septembre 2012

Monsieur le Président Sandro Rosell,

Nous, footballeurs, athlètes, associations sportives et fonctionnaires du sport palestiniens, sommes consternés d’apprendre que la grande équipe de Barcelone va accueillir Gilad Shalit lors du Clasico, Barcelone vs Real Madrid, le 7 Octobre, alors que plus de 5000 prisonniers politiques palestiniens restent moisir [dans les prisons israéliennes], dont beaucoup en isolement, beaucoup sans aucune visite, beaucoup en grève de la faim, sans attention ni souci pour qu’ils soient libérés.

L’arrestation arbitraire de milliers de Palestiniens de Gaza, y compris la vedette Gazaouie de l’équipe nationale palestinienne de football Mahmoud Kamel Sarsak, qui a été détenu sans procès ni même explication publique de son arrestation, est un outil de routine de l’occupation israélienne. Mahmoud a seulement été libéré après une grève de la faim de 95 jours. Beaucoup d’autres sont, au moment où nous écrivons en grève de la faim dans une prison israélienne et certains sont proches de la mort. Mahmoud Sarsak a perdu 3 ans de sa carrière de footballeur et a failli mourir alors qu’il protestait avec le seul moyen possible pour lui. C’est lui qui mérite d’être invité!

Joseph S. Blatter, Président de la FIFA (Fédération Internationale de Football Association), a exprimé sa «grave préoccupation» à l’égard des pratiques israéliennes et de ses restrictions imposées aux joueurs palestiniens, en particulier ceux incarcérés dans les prisons israéliennes, ou interdits de rejoindre l’équipe nationale. Et Michel Platini a déclaré: « Israël doit choisir entre laisser le sport palestinien se poursuivre et prospérer ou alors assumer les conséquences de leur comportement. »

L’occupation militaire illégale par Israël de la Palestine et les cinq ans de siège sur la bande de Gaza ont étouffé les aspirations des hommes, des femmes et des jeunes sportifs palestiniens, depuis des décennies. Alors, où en sont les conséquences ? [Est-ce ça,] un soutien politique aux pratiques d’Israël en recevant un des soldats des forces d’occupation israéliennes à l’un des plus grands clubs du monde ?!

Les Palestiniens de Gaza soutiennent Barcelone plus que n’importe quel autre club, surtout parmi les enfants qui constituent la majorité de la population. Nous, à Gaza, avons vécu tous tellement d’épreuves sous un siège hermétique, des bombardements réguliers, et de fréquentes incursions.

L’utilisation d’une force écrasante lors de l’Opération Plomb Durci en hiver 2008-09 a rasé de larges surfaces de la bande de Gaza, dont le stade national de football de Rafah, tuant les joueurs de football Ayman Alkurd, Shadi Sbakhe et Wajeh Moshate, ainsi que plus de 1.400 autres Gazaouis. Le gardien de but de l’équipe nationale, Omar Abou Rwayyis, a été arrêté par la police israélienne en 2012 sur des accusations de terrorisme, argument utilisé pour les personnes dont la vie était dédiée au football, et non pas à la politique. De nombreuses fois l’équipe palestinienne n’a pu se réunir, s’entrainer ou participer à des tournois en raison de restrictions israéliennes illégales imposées aux déplacements des joueurs.

Nos footballeurs sont continuellement privés d’entrée ou de sortie de ce que beaucoup d’organisations des droits humains appellent la plus grande prison à ciel ouvert. Vous devez avoir à l’esprit l’exemple de l’année dernière quand Israël a refusé d’autoriser à six membres de l’équipe nationale palestinienne de Gaza de se rendre à un match contre la Mauritanie.

Comme pour tous ceux bloqués dans la bande de Gaza, le porte-parole israélien a déclaré que les joueurs s’étaient vu refuser l’accès pour « raisons de sécurité », affirmant qu’ils n’avaient pas le permis nécessaire, rappelant ainsi la « pass law» raciste, tristement célèbre, de l’Apartheid en Afrique du Sud. [Pass Law : Loi d’apartheid instituant des passeports intérieurs pour restreindre les droits de résidence et de mouvement des populations non blanches, abolie en 1986]

Il s’agit d’une politique systématique et continue à notre égard qui a décimé notre implication dans le sport international. Les incertitudes concernant ces permissions refusées de sortie et d’entrée dans la bande de Gaza et les restrictions changeantes du siège et de l’occupation israélien sont une entrave majeur et par conséquent la Fédération d’Asie de l’Ouest de football ne programme pas toujours les matchs impliquant nos équipes.

En 2007, l’équipe nationale a été empêchée de se rendre à Singapour pour jouer un qualificatif à la Coupe du Monde et a donc été éliminée, et aussi en mai 2008 pour la Challenge Cup de l’AFC (Confédération Asiatique de Football) la privant ainsi d’une qualification pour la Coupe d’Asie 2011. Les joueurs olympiques originaires de Gaza se sont vus empêchés d’entrer en Cisjordanie et les équipes de jeunes fréquemment refusées de sortie et de ré-entrée.

Lors des attaques criminelles d’Israël sur Gaza en 2009, notre stade national a été ciblé et détruit, tout comme le bâtiment de l’Association Palestinienne de football. La construction d’un nouveau stade prévue à Beit Lahiya, Gaza, a été suspendue en raison de la poursuite du siège israélien, qui interdit encore le béton de pénétrer dans la bande de Gaza ainsi que pour d’autres infrastructures sportives. Et le seul terrain gazonné de la bande de Gaza avait déjà été précédemment détruit par un missile israélien obligeant l’équipe nationale à jouer ses matchs dans un stade quasiment vide au Qatar.

Comme l’a montré le boycott efficace des équipes sportives du régime d’apartheid Sud-Africain, le sport et la vie politique ne peuvent être séparés. Nous vous demandons de ne pas faire preuve de solidarité envers l’armée qui opprime, emprisonne et tue les sportifs palestiniens, hommes et femmes, en Palestine mais plutôt de tendre la main à ces footballeurs palestiniens dont les rêves sont détruits et les opportunités brisées, entièrement à cause de la politique d’apartheid du régime israélien contre eux.

Selon les termes de Mahmoud Sarsak:

«En tant que prisonnier libéré, footballeur de l’équipe nationale palestinienne et grand fan du FC Barcelone, je condamne fermement la décision du club d’inviter le soldat israélien Gilad Shalit à un de leurs matches et je les appelle à annuler cette décision. Il y a près de 5.000 prisonniers politiques détenus dans les prisons israéliennes, souffrant quotidiennement des horribles pratiques pénitentiaires israéliennes qui violent le droit humanitaire et les conventions internationales.

Nos prisonniers, dont beaucoup sont des footballeurs et autres athlètes, subissent des méthodes et pratiques de torture psychologique et physique des plus brutales. Seuls les anciens captifs, comme moi, connaissent l’histoire complète de cette oppression et l’humiliation qui va nous hanter pendant de nombreuses années à venir. J’appelle le Barça à boycotter sa participation contre des équipes sportives israéliennes et à appeler au boycott, au désinvestissement et aux sanctions contre Israël jusqu’à ce qu’il autorise les droits fondamentaux des Palestiniens, notamment le droit de participer librement au sport et à des compétitions sportives. N’invitez pas le soldat des forces d’occupation d’Israël Gilad Shalit alors que tant de Palestiniens moisissent dans les prisons israéliennes pour le crime d’être Palestiniens souhaitant jouer au football et aux autres sports. »
Inviter Gilad Shalit est comme faire défiler un soldat des Forces de Défense d’Afrique du Sud lors d’un match de football européen durant les années 80. Aurais-tu fait cela, FC Barcelone?

Signée par

• Association des Supporters du FC Barcelone de Gaza
• Alwehda (unity) Club-Rafah
• Alasteqlal (independence) Club-Rafah
• Jamaa’i Rafah Club
• Alnuseirat Services Club
• Deir Elbalah Services Club
• Deir Elbalah Union Club
• Alsalah Charity Club
• Alwehda Club- Jabalia
• Jabalia Youths Club
• Beit Hanoun Civil Club
• Beit Lahyia Club
• Albureij Services Club
• Alaqsa Club-Alnuseirat
• Almaghazi Services Club
• Alnuseirat Sefrvices Club
• Alzawaida Youth Club
• Jabalia Union Club
• Ansaar Jabalia Club
• Alkarama Club
• Gaza Sporting Club
• RafahYouths Club
• ALtarabot Club- Deir Albalah
• Albureij Civil Club
• Alredwan Club
• Hetteen Club
• Alta3awn (Cooperation) Club
• Alwefaq Club
• Aljazeera Club
• Alyarmouk Club
• Alrayaan Club
• Albureij Youths Club
• Alrebaat Club
• Alzawaida Union Club
• Almaghazi Youths Club
• Alqarara Club
• Alataa’ Althahabi Club
• Alshaf3’ Club
• Alshareqa Club
• Canada Club
• Alqadessia Club
• Tel Alsoultaan Club
• Shatti Services Club
• Islamic Assembly Club
• Khan Younus Union Club
• Rafah Youth Club
• Sports College—Al-Aqsa University
Joueurs et entraineurs
• Mahmoud Sarsak (Joueur de l’Equipe Nationale de Palestine de Football)
• Ghassan Balaawi (Ancien entraineur de l’Equipe Nationale de Palestine de Football
• Khaled Quake (Entraineur de l’Equipe de Palestine de Football des moins de 20 ans)
• Naim Salameh (Entraineur)
• Naif Abdul Hadi (Entraineur)
• Jamal El Houli (Entraineur)
• Abdul Hai Abu Shammaleh (Entraineur)
Article source :
Ali Abunimah – Protests expected as FC Barcelona extends VIP invite to Israeli soldier Gilad Shalit
The Electronic Intifada