Archive for octobre, 2015

18 octobre 2015

LA LIBERTÉ D’EXPRESSION DU COMITÉ BDS FRANCE 34 S’EST IMPOSÉE CE 17 OCTOBRE PLACE DE LA COMÉDIE !! | COMITE BDS FRANCE 34

LA LIBERTÉ D’EXPRESSION DU COMITÉ BDS FRANCE 34 S’EST IMPOSÉE CE 17 OCTOBRE PLACE DE LA COMÉDIE !! Publié le 17 octobre 2015 Nous étions près de deux cents au rassemblement, sur la place de la comédie ensoleillée. La liberté d’expression et la solidarité avec la résistance populaire palestinienne appelée par le comité national BDS Palestinien étaient au coeur de la mobilisation.

Source : LA LIBERTÉ D’EXPRESSION DU COMITÉ BDS FRANCE 34 S’EST IMPOSÉE CE 17 OCTOBRE PLACE DE LA COMÉDIE !! | COMITE BDS FRANCE 34

La LICRA, le CRIF et quelques associations croupions l’ont exigé de M. Saurel, maire de Montpellier et de la préfecture (par courriers et manifestation) : Nous ne voulons plus voir  le stand du comité BDSFrance 34 place de la Comédie. Il faut dire que le stand est une base vivante d’informations qui conte-carrent la propagande israélienne largement reprise par les grands médias à la botte du gouvernement et de l’opposition. C’est aussi une opportunité privilégiée pour rencontrer les montpelliérains et les montpelliéraines et tisser des liens. C’est justement ce que ne veulent à aucun prix les ennemis du peuple Palestinien.

Ici saynètes et panneaux d’information à l’occasion de la commémoration de la Nakba autour du stand BDSF34 en mai 2014. Dire que 800 000 palestiniens ont été expulsés en 1948 et quelques milliers massacrés dans leurs villages, c’est ce que la LICRACRIF appellent « incitation à la haine »… et donc antisémitisme. En Israël il y a une loi qui interdit de parler de la Nakba dans les livres scolaires. Sans doute vont-ils faire une proposition identique pour la France ….la LICRA est déjà bien engagée dans ce sens.

panneauxnakbafathi

Mais que la mairie et la préfecture auraient recours à la force et la violence pour détruire un petit chapiteau fragile, que la police lors d’un rassemblement bon enfant fait de militants et militantes mais aussi de familles avec enfant et de sympathiques passants curieux de s’informer, puisse user de la force violente, personne ici ne les en croyait capables. Car enfin les militants BDSF34 sont parfaitement connus des services de polices qui savent bien -et pour cause- ce sont eux qui sont sur le terrain, que jamais, oui jamais, un seul incident n’est survenu qui ait nécessité leur intervention. Bien sûr on est habitué aux mensonges grossiers de la vice-présidente régionale du CRIF qui manie la calomnie sous son sourire mielleux. Elle a tellement dit de fois qu’un tel ou un tel lui a rapporté qu’il s’était fait traité se sale juif en passant devant le stand que les gens n’y prêtent plus attention.

Mais les ordres étaient clairs. la police municipale et nationale sont venues nous le dire, la table, le rassemblement, les tracts, les prises de paroles oui mais pas le chapiteau, les ordres sont formels. Nous avons demandé pourquoi le chapiteau, il ne représente aucun danger, il ne menace personne, quatre piquets métalliques et une toile de nylon ne peuvent causer aucun trouble public… ce sont les ordres ! Pathétique…

DSC_0398

Et la police est intervenue, 7 ou 8 policiers dont certains de la BAC se sont précipités sous le chapiteau pour … s’attaquer directement aux tiges de métal, pour les plier ainsi et les rendre inutilisables.

7

Simultanément en même temps d’autres tentaient de s’emparer des pieds du chapiteau pour déplacer l’ensemble. C’était compter sans le courage et la volonté des militants et militantes (aussi nombreuses que les hommes dans la mêlée !) qui se sont agglutinés-ées pour rendre ce déplacement impossible. Alors ont eu lieu quelques violences, discrètes, car les smartphones étaient partout.

5

Ici on voit très bien la matraque télescopique avec laquelle ce policier a bourré de coups les jambes de notre camarade de Nîmes ! La presse rapporte qu’un vieux monsieur a été bousculé et que sa tête a heurté le sol…

Malgré les ordres d’intervention brutale de la préfecture contre le chapiteau du comité BDS France 34, le courage et la responsabilité de la centaine de participants ont permis, par une attitude résolument non-violente, le maintien du chapiteau et le maintien du rassemblement de 14h à  16h comme prévu. Après une première charge qui a échoué il devenait ridicule de s’en prendre encore à un chapiteau de fer et de toile totalement inoffensif et la police a renoncé à une deuxième charge. La mairie avait également donné des ordres contre la présence du chapiteau BDSF34. Le président de la LICRA était là en personne depuis le début, intervenant auprès de la police et auprès d’un interlocuteur à la préfecture.

Chacun a bien compris que le chapiteau sur lequel flottent fièrement les drapeaux palestiniens est le symbole de la présence sur la comédie de la solidarité avec la Campagne BDS Palestinienne et plus largement de la solidarité avec le peuple Palestinien. La mairie et la préfecture ont détruit le chapiteau mais les manifestants ont gagné la bataille symbolique et morale : plus de 500 euros ont immédiatement été collectés auprès des participants en moins de 15mn pour un nouveau chapiteau encore plus beau. Celui-ci ne sera pas le chapiteau du seul comité BDSF34, mais celui des 23 organisations signataires du rassemblement et de toutes et tous les amis-es du BDS et du peuple palestinien présents cet après-midi mémorable. Nous serons bien plus nombreux à le défendre dorénavant. Une action de police qui a renforcé les liens qui nous unissent. Il n’y avait qu’à voir la tête du président de la LICRA qui a quitté les lieux, dépité.

Pour autant il y a lieu de sérieusement s’inquiéter de l’attaque flagrante à la liberté d’expression que constitue cet épisode ainsi que du recours à la force contre un rassemblement bon enfant et tout à fait calme… Il est à craindre que ce gouvernement socialiste et ce nouveau maire ex. socialiste et divers droite ne nous préparent d’autres mauvais coups.

8

Ils ont détruit notre chapiteau mais les manifestants ont gagné la bataille symbolique et morale. C’est la force des valeurs de liberté justice, égalité et du BDS non-violent qui triomphent contre la violence.

Voir également sur le même sujet : http://pasderosessansepines.com/2015/10/17/la-prefecture-et-la-mairie-de-montpellier-sattaquent-a-la-liberte-dexpression/

et (surtout la vidéo de 3mn33) : http://www.midilibre.fr/2015/10/17/montpellier-tension-autour-de-la-manifestation-de-bds34,1228605.php

14 octobre 2015

Gideon Levy est un chroniqueur et membre du comité de rédaction du journal Haaretz: La peine de mort illégale et sans procès est soutenue par les acclamations des masses israéliennes

La peine de mort illégale et sans procès est soutenue par les acclamations des masses israéliennes

source https://bdsf34.wordpress.com/2015/10/14/la-peine-de-mort-illegale-et-sans-proces-est-soutenue-par-les-acclamations-des-masses-israeliennes/

Les habitants d‘Israël regardent ces images et la plupart sont enchantés de voir les médias attiser leurs pulsions animales.

Une vague d’exécutions extralégales déferle sur le pays. C’est écœurant, barbare et illégal – et la chose est applaudie par les masses, attisée par les médias et encouragée par les autorités.

Isra-abed

Isra-abed

 

 

Israa Abed, 30 ans, mère de trois enfants, exécutée à Afula, près de Nazareth
Ajoutez en outre à cette vague de terreur la pire espèce de dégâts – la société israélienne en train de perdre son image. Cette société a connu des périodes de sauvagerie avant cela, mais aucune comme celle-ci, qui voit chaque agresseur à l’arme blanche ou chaque personne proférant des menaces à l’aide d’un couteau, d’un tournevis ou d’un épluche-légumes se faire exécuter, même après avoir jeté son arme, alors que son exécuteur se mue en héros de la nation.

Ceux qui voulaient la peine de mort pour les terroristes en reçoivent aujourd’hui une version plus infamante – une peine de mort sans procès. Quatorze Palestiniens ont été tués de cette façon la semaine dernière et la plupart n’auraient même pas risqué la peine de mort dans un État de droit. La soif de sang – et on ne se souvient pas de précédents du même genre dans ce pays – exige de plus en plus de sang.

Lors de certaines de ces agressions, les forces de sécurité et les civils ont agi de façon adéquate en neutralisant les assaillants. Parfois, il n’y a d’autre choix que de tirer et de tuer. Mais, dans d’autres cas, il s’est bel et bien agi d’une exécution et on ne peut décrire la chose autrement. Les clips vidéo le prouvent de façon irréfutable.

Il suffit de voir l’exécution horrible d’Asra’a Abed à Afula. Elle était là, un couteau toujours à la main (1), entourée de policiers armés et, plus près d’elle, l’un d’entre eux léchait un esquimau, jusqu’au moment où ils lui ont tiré plusieurs balles à très courte distance, au lieu de la maîtriser et de la désarmer. Cela a tout du meurtre. Ces policiers étaient trop lâches ou trop assoiffés de vengeance et, pour cette raison, ils méritent de passer en jugement et non de recevoir une citation.

Plus macabre encore, il y a l’exécution de Fadi Alon à Jérusalem. Après avoir jeté le couteau avec lequel il avait poignardé et blessé un jeune Juif (2), il avait essayé d’échapper à la foule en colère en se dirigeant vers les policiers, pendant que la foule, dans un langage ordurier, incitait ces mêmes policiers à l’abattre. Répondant à la requête de cette racaille, les policiers avaient abattu le jeune homme, sans raison, puis avaient traîné son cadavre sur la route.

L’élément grotesque a été fourni par l’agression de Tel-Aviv. Un Palestinien armé d’un tournevis, qui avait poignardé et très légèrement blessé plusieurs Israéliens, a été abattu et tué par un officier des FDI. Le sous-lieutenant Daniel devenait ainsi le héros du jour. Les médias lui ont consacré des pages entières, le saluant comme un “combattant d’une unité de défense aérienne qui a fait ce qu’on attendait d’un combattant”. Le corps de l’agresseur, que personne n’avait pris soin de recouvrir, et le tournevis a côté de lui, constituent la citation de Daniel. « Acte d’héroïsme à la porte de Kirya », clamaient les gros titres. Voilà tes héros, Israël, ils éliminent des jeunes désespérés brandissant un tournevis, alors qu’on pourrait et devrait les arrêter.

Les habitants d’Israël regardent ces images et la plupart sont enchantés de voir les médias attiser leurs pulsions animales. Voilà la véritable excitation. Adultes et enfants voient comment on abat les Arabes comme des chiens au bord de la route et ils apprennent la leçon. De la sorte, l’une des principales raisons de l’éruption de cette révolte est démontrée – la déshumanisation des Palestiniens, dont la vie et la mort n’ont absolument aucune valeur, aux yeux des Israéliens.

Personne ne rêve de tuer Yishai Shlisel (3) ou le meurtrier de l’adolescent Maor Almakayas à Kiryat Gat, mais tuer un Palestinien attire les applaudissements et les vivats de la foule déchaînée. Et nous n’avons encore rien dit des tirs sans raison contre les manifestants à la frontière de Gaza, tirs qui ont tué sept civils dont un enfant. Pas plus que nous n’avons parlé de la tentative de lynchage à Afula, ou de l’agresseur juif au couteau, à Dimona (4), que personne n’a pensé à exécuter et dont il ne serait venu à personne non plus l’idée de détruire la maison. L’homme sortait de toute un contexte d’« angoisse » et était donc pardonnable, comme si les agresseurs palestiniens ne venaient pas eux aussi d’un contexte d’« angoisse », mais dix fois plus profond.

L’un des avocats de cette barbarie, Dan Margalit, en a fourni la justification vendredi dernier. « Il est à conseiller absolument d’abattre tous les terroristes (…) Plus on en abattra, moins il y en aura », a-t-il dit. À cette moralité de béotien, qui ne passe même pas le test de la réalité, on pourrait ajouter : plus on abattra de violeurs, d’agresseurs, de chauffards, de pervers sexuels, de gauchistes et d’Arabes, moins nous en aurons. Mort aux Arabes – il est temps de se précipiter sur la prochaine cible.

________

Publié le 11 octobre 2015 sur Haaretz

13 octobre 2015

LIBERTE D’EXPRESSION POUR BDS FRANCE 34 COMMUNIQUÉ 13 octobre 2015

COMMUNIQUÉ   13 octobre 2015

LIBERTE D’EXPRESSION POUR BDS FRANCE 34

Depuis plus de 10 ans le mouvement de solidarité à la Palestine et depuis 6 ans le comité BDS (Boycott Désinvestissement Sanctions) France 34  tient un stand sur la Place de la Comédie. Pas une seule fois la police n’a eu à intervenir ou à déplorer un quelconque incident.

Lancée en 2005 à l’appel de la société civile palestinienne la Campagne BDS est une campagne non-violente pour contraindre Israël à respecter et appliquer  le droit en matière de fin de la colonisation, retour des réfugiés et égalité des Palestiniens d’Israël. Les succès rencontrés par cette campagne ont fait de BDS la cible à abattre pour le gouvernement israélien. Netanyahu a débloqué des fonds spéciaux et déclaré que le BDS était « une menace stratégique » pour Israël, en traitant bien sûr BDS d’antisémitisme. Car toute critique de la politique d’Israël est assimilée à de l’antisémitisme. En France la LICRA et le CRIF notamment ont relayé cette déclaration. Plus récemment le BNVCA a demandé la dissolution de BDS  et le groupe « Les Républicains » a fait de même, sans succès, au conseil de Paris

A Montpellier c’est la LICRA qui a organisé une manifestation et a demandé à la mairie et à la préfecture d’interdire toute expression du comité BDS France 34 (rassemblement, stand) pour trouble à l’ordre public. La mairie a obtempéré : elle exige du comité BDS France 34 qu’il demande, au moins 2 mois à l’avance, une autorisation pour tenir un stand comme tous les stands commerciaux. Il s’agit bien d’une atteinte à la liberté d’expression ! En quoi en effet BDS relève-t-il du commerce et de l’artisanat ? BDSF34 est une association de solidarité internationale.

Au moment où l’offensive coloniale israélienne contre le peuple palestinien s’intensifie accompagnée d’une très dure répression, plus que jamais la défense de BDS est une nécessité.

Le droit de manifester et de se rassembler est un droit constitutionnel, nous y sommes attachés.

Pour défendre la liberté d’expression nous appelons à :

RASSEMBLEMENT : Samedi 17 octobre à 14h Place de la Comédie

Conférence de presse sur place à 14h30

Premiers signataires : Association France Palestine Solidarité Nîmes (AFPS Nîmes), Association des Palestiniens du Languedoc-Roussillon (APLR), ATTAC Montpellier, Alternative Libertaire (A.L)., Campagne Civile Internationale pour la Protection du Peuple Palestinien 34 (CCIPPP34), CIMADE LR, Comité BDS France 30 (BDSF30), Comité BDS France 34 (BDSF34), Comité BDS Sud-Aveyron (BDS S-A), Collectif des Musulmans de France (CMF), Cercle PODEMOS Montpellier, Ensemble !34 (FdG), Les Tricoteuses en furie, Maison de la Paix – Amis de l’Arche de Montpellier, Mouvement pour une Alternative Non-violente 34 (MAN 34), Nouveau Parti Anticapitaliste 34 (NPA34), Parti de Gauche 34 (PG34), Solidaires 34 , Union Juive Française pour la Paix 34 (UJFP34)…

13 octobre 2015

Face au silence de la France, l’Union syndicale Solidaires demande des sanctions contre Israël !

Face au silence de la France, l’Union syndicale Solidaires demande des sanctions contre Israël ! Communiqué Solidaires Le 31 juillet dernier, des colons israéliens mettent feu à une maison, brûlant à mort une femme, un homme et leur bébé de 18 mois. A ce jour, les responsables n’ont pas encore été mis en examen, ni même identifiés avec certitude. La réaction des autorités israéliennes a consisté, au contraire, à voter des lois menaçant de vingt ans de prison des enfants qui lancent des pierres, et à autoriser les policiers à tirer sur eux à balles réelles.

Source : Face au silence de la France, l’Union syndicale Solidaires demande des sanctions contre Israël !

Il ne manquait plus qu’une étincelle, produite par l’assaut de l’armée israélienne sur la mosquée d’Al Aqsa le jour du nouvel an juif, et l’assassinat, à bout portant, d’une Palestinienne immobile à un check-point à Hebron, le 24 septembre. Dans une région du monde pourtant habituée à des flambées de violence, un pas supplémentaire vient d’être franchi. Depuis le 1er octobre, quatre israéliens ont été assassinés par des Palestiniens, dont deux colons, et des représailles disproportionnées, comme d’habitude, ne se sont pas fait attendre. Trois adolescents palestiniens ont été abattus en Cisjordanie, et onze autres à Gaza, alors qu’ils manifestaient devant l’armée israélienne qui les empêche de sortir de leur prison à ciel ouvert.

En Israël également, une nouvelle directive leur permettant de le faire, la police a tiré à balles réelles, tuant neuf jeunes Palestiniens autour de Jérusalem, et blessant gravement deux femmes, à Tel Aviv et à Afoula. A cette vingtaine de morts en une semaine, s’ajoutent des centaines de blessés, et les images qui nous parviennent sont terrifiantes, l’armée et la police israélienne ne semblant plus connaître aucune retenue, encouragées par leur gouvernement, et par une impunité totale.

Cette impunité dont bénéficient les criminels israéliens, qu’ils soient colons, policiers ou militaires, est la même que celle de l’Etat d’Israël dans le concert des nations.

Cette impunité est donc imputable à nos gouvernements, et singulièrement à celui de la France qui ne s’est exprimée sur la question que le 11 octobre, par un communiqué laconique de cinq lignes !

Si les médias occidentaux parlent de violences dans lesquelles les deux camps ont leurs parts de responsabilité, il faut rappeler que face aux jets de pierre et aux armes blanches, Israël détient la deuxième armée du monde, rappeler aussi que depuis de nombreuses années Israël bafoue le droit international, les résolutions de l’ONU et les jugements de la cour internationale de justice en continuant à coloniser les terres palestiniennes, continuant la construction du mur de séparation, en poursuivant son blocus contre Gaza et en refusant le droit au retour de millions de réfugiés palestiniens…

La violence inouïe exercée par Israël doit être dénoncée avec force, et tout doit être mis en oeuvre pour la faire cesser. L’Union syndicale Solidaires demande à ce que la France prononce des sanctions immédiates à l’encontre d’Israël, pour mettre fin au bain de sang qui n’est que la conséquence d’une occupation militaire qui n’a que trop duré.

A défaut d’un sursaut de la communauté internationale qui parviendrait à faire cesser ces assassinats quotidiens, l’Union syndicale Solidaires s’associe à la demande de boycott de toutes les institutions économiques, culturelles et universitaires israéliennes, et appelle les entreprises françaises à retirer leurs investissements de cet Etat tant qu’il ne respectera pas le droit international. Cette pression est l’expression symbolique de la solidarité que chacun-e peut exprimer avec le peuple palestinien dont les droits sont bafoués et les enfants assassinés sous nos yeux.

 

11 octobre 2015

APPEL DU COMITÉ NATIONAL PALESTINIEN DU BDS ! Solidarité avec la résistance populaire palestinienne! Boycottez Israël maintenant ! | COMITE BDS FRANCE 34

Le Comité national  palestinien de BDS (BNC), la direction palestinienne du mouvement BDS mondial, appelle les gens de conscience du monde entier à soutenir les Palestiniens dans leur quête de liberté en ce moment crucial, en intensifiant les actions BDS contre le régime d’oppression d’Israël. En particulier, et en lien avec la révolte massive actuelle dans les rues de Palestine, nous appelons ceux qui soutiennent la lutte palestinienne à : – Sensibiliser l’opinion aux droits des Palestiniens au regard du droit international et mobiliser du soutien pour BDS par le biais des médias, notamment les réseaux sociaux ; – Faire pression sur les parlements pour imposer un embargo militaire à Israël ; – Faire campagne contre les entreprises militaires israéliennes comme Elbit Systems ; – Soutenir les campagnes de boycott et de désinvestissement contre les sociétés complices, telles que G4S et HP, qui sont complices de la manière la plus flagrante dans l’infrastructure d’oppression d’Israël ; – Adopter des résolutions BDS effectives et stratégiques, et pas seulement symboliques, dans les syndicats, les associations universitaires, les associations étudiantes et les organisations sociales, qui peuvent mener à des mesures concrètes et renforcer le boycott culturel d’Israël ; – Envisager des actions en justice contre les criminels israéliens (soldats, colons, officiers et dirigeants) et contre les dirigeants des entreprises qui sont impliquées dans les crimes et les violations du droit international d’Israël. Comme la génération de leurs parents, les milliers de jeunes palestiniens de Jérusalem, Gaza, Ramallah, Hébron, Bethléem, Jaffa, Nazareth et d’ailleurs qui ont manifesté massivement dans les rues contre l’occupation et l’apartheid d’Israël rejettent d’abord et avant tout le désespoir et libèrent leurs esprits du mythe de l’oppression comme étant une fatalité. Ils nourrissent aussi l’aspiration de toute la population palestinienne à l’autodétermination et à vivre libre, dans la dignité et une paix juste. Il est grand temps d’isoler le régime militaire, sécuritaire et raciste d’Israël parce qu’il est un danger non seulement pour les Palestiniens et le monde arabe, mais pour l’humanité toute entière. —

Source : APPEL DU COMITÉ NATIONAL PALESTINIEN DU BDS ! Solidarité avec la résistance populaire palestinienne! Boycottez Israël maintenant ! | COMITE BDS FRANCE 34

6 octobre 2015

Nous vous appelons à être nombreux à être présents sur la place d’Arc le samedi 10 Octobre à 17h Appel à Manifester pour défendre les Palestiniens qui subissent un terrorisme violent en Cisjordanie et des bombardements à répétition à Gaza

Appel à Manifester pour défendre les Palestiniens qui subissent un terrorisme violent en Cisjordanie et des bombardements à répétition à Gaza
Après avoir saccagé la mosquée Al Aqsa à l’occasion de la fête juive du pardon (!)
En 10 jours 6 jeunes Palestiniens ont été assassinés de sang froid:
Parmi eux, une jeune fille de 18 ans qui se présentait pour aller prier à la mosquée Al Aqsa de Jérusalem et qui a reçu  5 balles presque à bout portant alors qu’elle ouvrait son sac comme on venait de lui demander. Les soldats ont ensuite interdit aux secours de s’approcher en la laissant se vider de son sang.
Parmi eux également un jeune Palestinien attaqué par les colons et qui a cru pouvoir être protégé par l’armée: 5 balles pour lui aussi.
Enfin, un jeune de 13 ans qui a  été abattu de 5 balles ( c’est dire la volonté de tuer ) sur le chemin de l’école.
D’autre part Israël, qui avait bombardé Gaza les 28 aout et 2 Septembre, vient de recommencer, à 2 jours d’intervalle encore.
Quant aux colons, ils sont de plus en plus agressifs puisqu’ils sont sûrs de leur impunité, d’autant plus qu’un Israélien siège maintenant à l’ONU, à la commission de …..Décolonisation !
Et ce sont souvent de jeunes enfants palestiniens qui sont leurs victimes !
Le plus du jour ? 
Un groupe de soldats vient de faire une incursion musclée dans une maison de Cisjordanie pour arrêter un enfant de 3 ans qui aurait lancé des cailloux contre l’armée !
Nos médias, elles, sont toujours du côté d’Israël en insistant sur l’attentat qui a tué 2 Israéliens.
Il est évident qu’Israël cherche à provoquer une réaction violente de la part des Palestiniens.

C’est pourquoi, afin d’éviter l’escalade, ceux-ci doivent savoir que nous sommes à leurs côtés.
Nous vous appelons à être nombreux à être présents sur la place d’Arc le samedi 10 Octobre à 17h
6 octobre 2015

Le 15 Octobre à 19h30, à la Maison des associations à la Source ( entrée face théâtre Gérard Philippe ) Serge Grossvak sera là pour nous parler des Juifs français qui refusent de suivre les diktats du CRIF et qui s’engagent personnellement pour défendre le Droit des Palestiniens.

Le 15 Octobre à 19h30, à la Maison des associations à la Source ( entrée face théâtre Gérard Philippe ) Serge Grossvak sera là pour nous parler des Juifs français qui refusent de suivre les diktats du CRIF et qui s’engagent personnellement pour défendre le Droit des Palestiniens.

serge

Il nous parlera des rencontres très riches qu’il a l’occasion de faire lors des manifestations de défense des Palestiniens mais il nous parlera aussi de ses démêlés avec la police et avec la Justice.

Serge a aussi des amis correspondants en Israël, des amis qui s’opposent à la colonisation et à l’occupation. Il témoignera de leur engagement.

Faites-le savoir et…
Venez nombreux !

5 octobre 2015

COMMUNIQUE DE BDS MARSEILLE :BDS Marseille, comité marseillais de la Campagne BDS France dénonce la création d’une page Facebook usurpant son nom ainsi que le logo de la campagne BDS par quelques individus totalement inconnus de la Campagne tant localement que nationalement

COMMUNIQUE DE BDS MARSEILLE

BDS Marseille, comité marseillais de la Campagne BDS France dénonce la création d’une page Facebook usurpant son nom ainsi que le logo de la campagne BDS par quelques individus totalement inconnus de la Campagne tant localement que nationalement : il dénonce les propos antisémites apparaissant sur cette page et rappelle que la campagne BDS, lancée par la société civile palestinienne, ne cible aucunement les individus en raison de leur origine, nationalité ou religion mais lutte pour la reconnaissance des droits légitimes de toutes les composantes du peuple palestinien.

BDS Marseille rappelle que sa page facebookhttps://www.facebook.com/BDS-Marseille-3345899233…/timeline/ a été créée à la suite des massacres perpétrés en juillet-août 2014 par les autorités coloniales israéliennes dans la Bande de Gaza. Elle récapitule les dizaines d’actions de BOYCOTT qui ont été menées dans notre ville, ainsi que les manifestations publiques et conférences qui ont eu lieu en 2014-2015. Elle est suivie par plus de 1.100 personnes au début octobre 2015

A l’heure où la répression coloniale s’intensifie sur le peuple palestinien, BDS Marseille invite tous les militants anticolonialistes à le rejoindre, et à participer aux actions non-violentes qu’il organise. Il les invite à la vigilance face aux tentatives commanditées par Tel-Aviv ou développées par les antisémites qui visent à déconsidérer la Campagne BDS dont l’impact est de plus en plus fort tant en France qu’en Israël et partout dans le monde. »