Archive for août, 2015

19 août 2015

Boycott contre Israël : une réponse à Laurent Joffrin – Libération

Boycott contre Israël : une réponse à Laurent Joffrin

OMAR BARGHOUTI COFONDATEUR DU MOUVEMENT BDS 19 AOÛT 2015 À 17:59

viaBoycott contre Israël : une réponse à Laurent Joffrin – Libération.

15 août 2015

Paris : Bilan rapide de l’initiative « Tel-Aviv sur Seine » (vidéos) – Julien Salingue

Bilan rapide de l’initiative « Tel-Aviv sur Seine » (vidéos)

Par Julien Salingue

– Une énorme polémique, qui entérine le fait que les invitations lancées à Israël, ça ne passe plus inaperçu et, pour beaucoup de gens, de plus en plus de gens, ça ne passe plus du tout.

– Une pitoyable défense de la mairie de Paris, qui n’a eu de cesse de répéter que Tel-Aviv et Israël ça n’avait rien à voir, reconnaissant, explicitement ou implicitement, qu’inviter Israël est problématique.

– Une bataille de communication perdue par Anne Hidalgo et ses proches, qui sont passés pour des obstinés hors sol à vouloir maintenir à tout prix leur initiative, quitte à transformer les quais de Seine en camp retranché.

– Un camp pro-Israël de plus en plus réduit en France. On n’a, au final, pas beaucoup entendu de gens défendre l’État d’Israël lui-même, ou alors de manière tellement caricaturale que ça en devenait risible.

– Une fenêtre médiatique inespérée en plein été (tribunes, articles, interviews) pour le mouvement de solidarité avec la Palestine, et pas seulement dans les médias « alternatifs », loin de là.

– Une belle riposte collective, qui s’est concrétisée avec une belle initiative en solidarité avec les Palestiniens en plein centre de Paris, avec de multiples témoignages de sympathie de la part des touristes étrangers, preuve supplémentaire de la popularité de la cause palestinienne.

On aurait presque envie de remercier la mairie de Paris de nous avoir offert cette occasion de démontrer que le vent tourne en notre faveur : tout cela aurait été inimaginable il y a quelques années. L’image d’Israël se dégrade de plus en plus, et ce qui s’est passé ces derniers jours n’a pas inversé la tendance, bien au contraire.

Mais, même si tout cela est très encourageant pour la suite, évitons tout triomphalisme car là-bas, en Palestine, c’est dur, c’est très dur. Ils tiennent comme ils peuvent, mais ils ont plus que jamais besoin de notre soutien, alors continuons sur notre lancée !

Interview de Julien Salingue pour iTélé : « Célébrer Israël dans les rues de Paris est totalement indécent »

viaParis : Bilan rapide de l’initiative « Tel-Aviv sur Seine » (vidéos) – Julien Salingue.

13 août 2015

Solidaires : « Tel Aviv sur Seine » : Adresse à la Mairie de Paris

Communiqué Solidaires

 

 

L’Union syndicale Solidaires s’associe aux nombreuses protestations qui ont lieu depuis quelques jours contre l’initiative « Tel Aviv sur Seine » annoncée à Paris plage le 13 août prochain.

La décision de la Mairie de Paris d’inviter la ville de Tel Aviv, capitale de l’Etat d’Israël ne saurait être comprise comme une initiative sans signification un an après l’opération « bordure de protection » sur Gaza où Israël a assassiné plus de 2200 personnes dont 500 enfants selon les Nations Unies, moins d’un mois après le vote par le parlement israélien autorisant l’alimentation forcée des prisonniers, une semaine après les dernières violences coloniales qui viennent de brûler vifs les membres de la famille Dawabshah à Douma en Cisjordanie. C’était il y a un an aussi que des manifestations de solidarité avec le peuple palestinien étaient interdites et des jeunes arrêtés à Paris.

Il est donc particulièrement scandaleux d’imposer cette présence à Paris plage, et la Mairie de Paris se livre à une opération de politique internationale en toute connaissance de cause : un jumelage estival avec la capitale d’un Etat qui refuse l’application du droit international, pratique la colonisation et l’expulsion ethnique, discrimine les Palestinien-nes sous forme d’apartheid. Elle décide aussi sciemment de compter pour quantité négligeable la population qui ne partage pas cette politique.

L’Union syndicale Solidaires est présente au côté des travailleur-euses, des syndicalistes et du peuple palestinien depuis longtemps. Elle soutient les forces qui en Israël contestent cette politique de l’Etat. Elle participe à la campagne Boycott, désinvestissement et sanctions qui vise à faire pression de façon pacifique sur l’Etat d’Israël, ses institutions, ses activités officielles. L’Etat d’Israël connaît de grandes difficultés suite à l’engagement de nombreuses associations, organisations, simples citoyen-nes dans le monde et en France qui ont décidé d’agir en ce sens. Un premier succès de la pression sur l’entreprise française Orange ces derniers mois en est un des exemples récents. Nous ne pouvons comprendre la présence de la capitale israélienne à Paris que comme une volonté de soutien complice de la Mairie de Paris.

Ne mêlez pas Paris plage aux crimes de l’Etat d’Israël !

11 août 2015

viaSolidaires : « Tel Aviv sur Seine » : Adresse à la Mairie de Paris.

11 août 2015

«Tel-Aviv sur Seine» : la mort à la plage – Libération

La Mairie de Paris organise une grande fête sur les bords de Seine en l’honneur de Tel-Aviv : il s’agit d’une opération éminemment politique, qui vise à blanchir Israël de ses crimes quotidiens.

En Cisjordanie, les exactions commises par les colons israéliens se multiplient, jusqu’à avoir, récemment, entraîné la mort d’un bébé et de son père dans l’incendie criminel de leur maison. À Gaza, un an après l’offensive meurtrière de l’été 2014, le blocus se poursuit, et l’on vient d’apprendre dans un rapport de l’ONU que pour la première fois depuis 50 ans, la mortalité infantile était en hausse. À Paris, pour dénoncer ces crimes, on organise une grande fête sur les bords de Seine, en l’honneur de Tel-Aviv. Vous avez dit indécence ?

TEL-AVIV, C’EST ISRAËL

«Mais il ne faut pas confondre Tel-Aviv, une ville, et Israël, un État !», disent-ils. L’argument pourrait faire sourire si la situation n’était pas aussi grave. Doit-on rappeler aux organisateurs de l’initiative que Tel-Aviv est la seule capitale internationalement reconnue d’Israël, siège de la quasi-totalité des ambassades ? Doit-on préciser que l’agglomération de Tel-Aviv (le «Gush Dan») est de loin la plus peuplée du pays, avec près de 3.5 millions d’habitants, soit près de la moitié de la population du pays ? Doit-on enfin rappeler que Tel-Aviv est la capitale économique et financière d’Israël, et aussi sa capitale technologique, où sont élaborées nombre de petites merveilles à destination de l’armée israélienne ? Non, Anne Hidalgo, Tel-Aviv n’est pas une république autonome.

via«Tel-Aviv sur Seine» : la mort à la plage – Libération.

10 août 2015

« TEL AVIV PLAGE A PARIS »; Appel à mobilisation ! | Enfants de Palestine

« TEL AVIV PLAGE A PARIS »; Appel à mobilisation !

Soumis par abnah le dim, 09/08/2015 – 10:25

Madame Hidalgo, qui n’a pas un sens de la démocratie très prononcé, a apparemment décidé d’introduire la propagande israélienne sur les berges de « Paris Plage », sans même consulter l’ensemble des élus parisiens. Elle l’a même caché en n’inscrivant pas cette invitation indécente au programme officiel et public de Paris Plage, ce qu’elle n’a fait que vendredi, contrainte et forcée une fois son forfait découvert. Ci-dessous les réactions de membres du PCF et du Front de Gauche, AINSI QUE NOTRE APPEL A UNE MOBILISATION, JEUDI 13 AOÛT, CONTRE CETTE PROVOCATION.

via« TEL AVIV PLAGE A PARIS »; Appel à mobilisation ! | Enfants de Palestine.

3 août 2015

COMITE BDS FRANCE 34 | UNE SOLIDARITÉ INTERNATIONALE EFFICACE AVEC LA LUTTE PALESTINIENNE POUR LES DROITS S’ÉCRIT : B. D. S. ! » Comité National BDS Palestinien (BNC) 10 juillet 2014.

Déclaration de Haidar Eid responsable BDS de la Bande de gaza pour les 10 ans du BDS

 

A l’occasion des 10 ans du BDS et des Un an de l’attaque meurtrière d’Israël contre la Bande de Gaza la Cmapagne BDS France a organisé la tournée de Ali Abunimah que nous avons reçu à Montpellier. A cette occasion nous avons passé une déclaration de Haidar Eid, membre du BNC palestinien et responsable du BDS sur la Bande de Gaza.

La voici :

viaCOMITE BDS FRANCE 34 | UNE SOLIDARITÉ INTERNATIONALE EFFICACE AVEC LA LUTTE PALESTINIENNE POUR LES DROITS S’ÉCRIT : B. D. S. ! » Comité National BDS Palestinien (BNC) 10 juillet 2014..

2 août 2015

Gaza comment aider les enfants de Gaza ? Concrétement …Rentrée 2015

En direct du Centre culturel des femmes de Beit Lahia (Gaza)
sous la direction de Nabila Kilani, un projet pour aider les enfants de gaza rentrée 2015

 

Étiquettes :
2 août 2015

Bébé palestinien assassiné : Pourquoi la Palestine ne juge-t-elle pas les coupables ? : Actualités du droit

Bébé palestinien assassiné : Pourquoi la Palestine ne juge-t-elle pas les coupables ?

Le crime a été signé par des graffitis en hébreu « vengeance » et « le prix à payer » sur les murs de la maison. Les faits ont eu lieu dans la nuit de jeudi à vendredi, peu après minuit, dans le village de Douma près de Naplouse, au nord de la Cisjordanie. La famille Dawabcheh, un jeune couple et ses deux enfants dormaient paisiblement. Deux assassins se sont approchés, et ont jeté dans la maison des produits incendiaires. Un désastre. Ali, le petit bébé de 18 mois est mort brulé vif, et la mère, Riham, 26 ans, a été atteinte de brûlures du 3° degré sur 90% du corps. Le père Saad et l’autre fils Ahmed, 4 ans, ont été aussi grièvement brûlés, tous devant être hospitalisés.Le père serait brûlé à 80% au 3° degré. A ce stade, l’option est entre la survie et une vie définitivement cassée.

Le lieutenant-colonel Peter Lerner, porte-parole de l’armée israélienne, a déclaré qu’une enquête avait été ouverte, et qu’il s’agissait de « rien de moins qu’un acte de terrorisme barbare ». Netanyahu a dénoncé un acte terroriste, et a appelé Abbas pour lui dire que la justice israélienne serait intraitable. En soirée, Abbas a déclaré « douter qu’Israël mette en œuvre une véritable justice », ajoutant que « les Palestiniens déposeraient samedi un nouveau dossier pour crime de guerre devant la Cour pénale internationale ».

Tout ceci est écœurant, de A à Z.

Un crime, ce sont des faits et un contexte, toujours.

Le contexte, c’est celui du mépris des droits du peuple palestinien depuis 1947 et la colonisation organisée par tous les gouvernements israéliens depuis 1967, pour miner l’avenir d’un Etat Palestinien. C’est le radicalisme de Netanyahu qui jeudi encore autorisait 300 constructions nouvelles. Le contexte, c’est donc 70 ans de politique sioniste.

Les faits ? Ils sont hélas simples, et encouragés par l’impunité. En mai, l’ONG israélienne Yesh Din a publié un rapport selon lequel 7,4% seulement des plaintes déposées par les Palestiniens contre les violences des colons conduisent à des poursuites, et un tiers débouche sur une condamnation. Donc 2%. Hier, Ban Ki-moon a critiqué le gouvernement israélien pour son « incapacité persistante à faire cesser l’impunité » des colons.

Aussi, la question qu’il faut poser, loin des déclarations tonitruantes maintes fois entendues, est simple : alors que ce crime a été commis en Palestine avec des victimes palestiniennes, pourquoi le gouvernement palestinien n’exige-t-il pas de juger lui-même les auteurs ?

Les dirigeants palestiniens dénoncent à longueur d’année les crimes commis par la puissance occupante et l’impunité qu’elle organise avec méthode, mais jamais l’Etat de Palestine n’a engagé lui-même les poursuites, organisant une instruction judiciaire, lançant des mandats d’arrêts et prenant à témoin l’opinion mondiale devant un Etat d’Israël qui refuserait de lui livrer les criminels… Soixante-dix ans de violation des droits, et pas un seul procès,… il a quand même de sérieuses questions à se poser !

Dans cette affaire, les colons sont partis se terrer dans leurs colonies, et ce n’est pas la police palestinienne qui ira les débusquer. Certes. Mais alors que Netanyahu a annoncé un enquête exemplaire, pourquoi le gouvernement de Palestine n’a-t-il pas ouvert lui-aussi une information judiciaire pour ce crime commis contre ses ressortissants et sur son territoire, et demandé que les criminels lui soient livrés ?  Pourquoi renoncer à l’idée de juger les crimes des colons ? Des décennies de colonisation, de crimes, et jamais le début d’un procès…  C’est sidérant, et ça montre ce qu’il en est réellement de la volonté d’exercer le pouvoir d’Etat. C’est un constat, cruel et tellement parlant.

Quant à l’histoire de « transférer ce dossier à la CPI », arrêtons la mascarade. Il ne s’agit pas de « transférer le dossier » mais de porter plainte, et malgré la ratification du traité de la CPI, qui est pleinement compétente depuis juin 2014, le gouvernement de Palestine n’a toujours pas déposé plainte pour l’agression militaire commise il y a un an sur Gaza, avec 2100 morts, des blessés graves par milliers, et des destructions de masse de biens civils. C’est donc un transfert d’informations sans plainte, et le seul but est de duper l’opinion…  et discréditer la CPI. Alors qu’il s’agit de défendre les droits les plus fondamentaux, ces gesticulations sont pitoyables.

Qu’Abbas commence donc par déposer plainte contre Netanyahu pour les 300 constructions nouvelles annoncées jeudi, au nom du crime de colonisation (CPI, art. 8,2,b,viii). Là, on le prendra au sérieux,… mais ce n’est pas demain la veille.

Spectacle poignant que ce peuple palestinien livré à lui-même, et qui résiste.

viaBébé palestinien assassiné : Pourquoi la Palestine ne juge-t-elle pas les coupables ? : Actualités du droit.