Samedi 8 novembre – Comprendre le sionisme, ce qu’attendent de nous les palestiniens ? Petit compte rendu ..

 

Samedi 8 novembre – Comprendre le sionisme, ce qu’attendent de nous les palestiniens ?
Au cours de cette après midi nous avons eu la chance d’assister à deux interventions de qualité.
Dans un premier temps : «Le sionisme qu’est ce que c’est ? » avec Youssef Boussoumah, historien et membre du Parti des Indigènes de la République.

Il a parlé de la genèse du sionisme, largement antérieure à Theodor Herzl, pensé par des chrétiens protestants en lien à des croyances religieuses.

Il a insisté sur le fait que la majorité des Juifs n’étaient pas intéressés par un foyer national Juif en Palestine, ils aspiraient juste à obtenir l’égalité des droits là ou ils vivaient, même après la fin du nazisme.

Il a établi les liens historiques entre la France et le sionisme, qui a servi de relais et de prolongement au colonialisme et à l’impérialisme français.

Il a rappelé que l’antisémitisme à toujours nourri et servi les intérêts du sionisme jusqu’à aujourd’hui, comme par exemple avec l’antisionisme de façade d’Alain Soral, qui est en fait de l’antisémitisme non assumé d’extrême droite.

En disant qu’il y a trop de Juifs en France, qu’ils contrôlent tout, cela pousse ces derniers à quitter la France pour s’installer* (*coloniser!) en Palestine, et plus de Juifs là bas signifie alourdir le poids de l’occupation sioniste sur les palestinien(ne)s.

Ce qui permet de conclure qu’Alain Soral est un allié utile du sionisme.

Il n’a pas épargné la gauche et une partie de l’extrême gauche pour leur renoncement à la solidarité avec le peuple palestinien.

Il a aussi parlé des premières organisations de soutient de la cause palestinienne en France au début des années 70, largement porté par les ouvriers et les étudiant(e)s arabes vivant ici, et des milliers d’Algériens, de Marocains et de Tunisiens qui sont parti combattre au côté de la résistance palestinienne. Youssef nous a invités à être des antisionistes décomplexé(e)s !
Dans un deuxième temps : « Appel BDS palestinien : quel boycott aujourd’hui ? » avec José-Luis Moraguès, membre du comité BDS France 34.

JLM a parlé de l’appel BDS de la société civile palestinienne lancé en 2005 et qui a commencé en France qu’à partir de 2009.

Cet appel qui concerne et qui est signé par :

les palestinien(ne)s réfugié(e)s hors de la Palestine,
les palestinien(ne)s vivant sous occupation (Jérusalem Est, Cisjordanie et la Bande de Gaza) et les palestinien(ne)s vivant en Israël.

Il a expliqué le lien à faire entre [B]oycott-[D]esinvestissement-[S]anctions et les 3 objectifs de l’appel :

1. Mettre fin à l’occupation et à la colonisation de toutes les terres arabes et démanteler le Mur ;

2. La reconnaissance des droits fondamentaux des citoyens arabo-palestiniens d’Israël à une égalité absolue

3. Respecter, protéger et favoriser les droits des réfugiés palestiniens (de 1948) à revenir dans leurs maisons et propriétés comme stipulé dans la résolution 194 de l’ONU.

Il nous a décrit l’organisation et le déroulement des actions BDS menées à Montpellier avec le comité BDS France 34, en nous fournissant de nombreux conseils.

Pour la campagne BDS, il a utilisé le terme « avec » les palestinen(ne)s et non pas « pour » les palestinen(ne)s. José-Luis est revenu sur l’histoire d’une victoire de la campagne BDS avec la faillite de société israëlienne Agrexco qui exportait des fruits et des légumes, pour nous rappeler que le boycott ça fonctionne !

Affiche Flyer BDS 8 novembre VDéf
Et pour finir quelques échanges intéressants entre le public et les intervenants, ainsi que la présentation de Sandrine, membre du MAN (Mouvement pour une Alternative Non-violente) pour nous informer d’une formation qui se déroulera fin janvier à Orléans, toujours en lien avec la campagne BDS.
PS : Nous regrettons l’absence de certaines organisations ou partis ayant déjà mentionné la campagne BDS au niveau local, et signataires de la campagne BDS au niveau national, pourtant dûment invitées

%d blogueurs aiment cette page :