A Gaza ,plus qu’ailleurs dans le monde,la vie ne tient qu’à quelques millimètres ..

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Source Unadikum gaza

Alors que nous étions dans la zone agricole brûlée par l’occupant sioniste , entre Khuza’a ‘ et Farahin, nous avons reçu un appel nous informant d’une autre terrible nouvelle, un autre crime contre l’humanité commis par le régime israélien contre le noble peuple palestinien , de simples pêcheurs et agriculteurs dont le seul délit et de chercher a survivre au blocus à la sueur de leur front…
Les soldats de l’armée la plus lâche du monde avaient encore tiré sur un agriculteur à Sanati, situé à environ trois ou quatre miles au nord de l’endroit ou nous nous trouvions.

Ahmed Saleh est un jeune ouvrier agricole âgé de 22 ans , qui pour la première fois travaillais a récolter le blé en compagnie d’un groupe d’environ 30 personnes …
Alors qu’ils se trouvaient à environ 300 mètres de la clôture qui sépare la bande de Gaza, des territoires occupés en 1948, un char d’assaut israélien est monté sur un monticule de terre du côté israélien , et comme cela arrive quotidiennement c’est mis a tirer sans aucune raison sur les agriculteurs…
Mais ce n’était pas des tirs d’intimidation!!!
Quatre tirs direct en direction du groupe d’agriculteurs désarmés , un de ces tirs à atteint Ahmed Saleh directement à la tête ….
Mais pour Ahmed Saleh c’est un bon jour, car ce n’était pas son heure…


Le projectile est passé a quelques millimètres de son cerveau, arrachant une partie de son cuir chevelu en laissant une plaie béante et sanguinolente..
A Gaza ,plus qu’ailleurs dans le monde,la vie ne tiens qu’à quelques millimètres …
Du fait que les sionistes ont également pour habitude de tirer sur les ambulances, Ahmed as du être évacué de la zone sur le dos des ouvriers qui l’accompagnaient
et as été transporté sans aucune précaution médical vers l’hôpital européen de Khan Younes ou il a été traité en urgence, puis il est rentré chez lui
dans l’attente d’une intervention chirurgicale à l’hôpital Nasser …


En Europe son cas serait considéré comme grave et il aurais été gardé en observation ; MAIS ICI C’EST GAZA !!!
Notre brigade l’a donc visité a son domicile ou nous avons trouvé sa famille abasourdie par le choc et sa mère en pleurs, mais encore une fois à Gaza tout
le monde est habitué a côtoyer la mort , car chaque jour peu être le dernier…

Ces paysans travaillaient à Sanati, dans une zone dangereuse dans laquelle nous sommes généralement présent . Mais aujourd’hui, nous n’avions pas été appelé car ils travaillaient à plus de 300 mètres de la clôture, à l’extérieur de la zone réglementée imposées illégalement par l’occupation,à l’intérieur du territoire de Gaza, cette zone de non droit représente 35 % de ses terres arables.
Mais même en se conformant aux exigences  inhumaines et illégales des sionistes , les palestiniens ne sont en sécurité nulle part sur leur propre terre car Israël tire a vue sur tout le monde sans aucune distinction entre résistants armé, agriculteurs, pêcheurs , civils , femmes et enfants ; usant des armes les plus sophistiquées et destructrices contre un peuple qui n’a ni armée , ni armes ni hélicoptères ni avion ni drone ni rien….
Que leurs yeux fatigués de pleurer la mort des êtres qui leur sont cher

Étiquettes :
%d blogueurs aiment cette page :