Journal de bord d’une militante française d’unadikum actuellement à Gaza .

 

Journal de bord d’une militante française d’unadikum actuellement à Gaza Angélique.
Aujourd’hui nous sommes le 05 avril 2014 et je vais vous raconter comment se passent nos matinées. Le matin nous allons aux champs à la rencontre des paysans tôt le matin, ils nous attendent à l’entrée du champ, nous restons prés d’eux 2 à 3 heures, ils ne nous demandent pas de les aider à travailler, seulement d’être là afin de se sentir protégé. L’aide des internationaux leur est vital. Grâce à l’association UNADIKUM, les paysans peuvent enfin cultiver leurs terres. jusqu’à il y a quelques années , ils ne pouvaient s’y rendre pour aller la cultiver car elles se situent à la frontière sur cette zone que les forces d’occupations appellent “zone de sécurité, zone tampon”.

Tous les matins nous assistons au va et viens des jeeps israéliennes, elles passent puis repassent… ces jours-ci sont relativement calme, elles s’arrêtent quelques minutes puis repartent, certains jours ils ouvrent leur portières crient des choses que je ne peux comprendre, mais il est clair qu’ils ne nous saluent pas.
On voit la peur chez les paysans , quand ils voient les jeeps arriver tous se positionnent dans le champs, les femmes appellent les hommes qui bien souvent sont sur la terre prés de nous les femmes, elles se positionnent un peux plus loin dans le champ, les hommes eux sont plus prés de la frontière cette “clôture électrifiée” ils nous le disent c’est leurs terres et ils mourraient pour elles.

 

Ce sont des héros et non des terroristes.
je sais qu’il se passe des choses horrible ici, mais nous vivons de beaux instant en leur compagnie, il faut aussi le raconter
ils sont tous si gentil et tellement chaleureux.
sur une de ces photos , en guise de nappe une agricultrice palestinienne s’est servie de l’une de ses robes pour nous poser le repas qu’elle avait préparé….

angelique1angelique2angelique3
Angélique depuis Gaza.

 

Étiquettes :
%d blogueurs aiment cette page :