Archive for avril, 2014

30 avril 2014

Attaque de l’ Arche de Gaza :L’Agence Média Palestine a participé activement à la médiatisation de cette att aque : soutenons ‘ agence !

default_46220120913155013.jpg?1054
Le bateau « L’arche de Gaza » visant à rompre le blocus victime d’une attaque
65220140430110215.jpg?1611
« A 3h45 heure de Gaza le 29 Avril 2014, le gardien de nuit à bord sur ​​l’Arche de Gaza a reçu un appel téléphonique l’invitant à quitter le bateau parce que celui-ci allait être attaqué. »Lire le communiqué de l’Arche de Gaza.

L’Agence Média Palestine a participé activement à la médiatisation de cette attaque, voir cette revue de presse non exhaustive sur le site de l’Agence.

Appel à action: Pour mettre fin au blocus de la bande de Gaza et pour la liberté de mouvement des Palestiniens
30320140430111405.jpg?3810 « Pour mettre fin au blocus de la bande de Gaza et pour la liberté de mouvement des Palestiniens, nous en appelons au Secrétaire Général des Nations unies et à nos gouvernements ».Lire la pétition publiée en français sur le site de l’Agence.

Signez la pétition !

Communiqué du Parti de Gauche: « Attaque de l’Arche de Gaza : on cherche à terroriser celles et ceux qui se battent contre le blocus »
« Le Parti de Gauche exprime sa solidarité à toutes les personnes engagées dans cette campagne courageuse. Il affirme que la peur ne saurait entamer la détermination des militant-e-s et citoyen-ne-s qui réclament la reconnaissance des droits nationaux du peuple palestinien, aujourd’hui soumis au blocus, à la colonisation et à l’oppression israélienne. »Lire le communiqué sur le site du Parti de Gauche.

L’Agence Média Palestine a besoin de votre soutien!

Faire un don à l’Agence
Facebook Twitter Google+ YouTube
Si vous souhaitez prendre contact avec nous ou nous transmettre une information, n’hésitez pas à nous contacter au 06.14.04.11.32 ou pare-mail:agencemediapalestine@gmail.com
2014 © Agence Média Palestine | agencemediapalestine
Pour être sûr de recevoir nos futurs e-mails, veuillez nous ajouter à votre liste de contacts.

29 avril 2014

L’Arche de Gaza piratée par les terroristes sionistes

https://fr.news.yahoo.com/video/larche-gaza-cible-dune-explosion-140439083.html

source

http://www.ism-france.org/temoignages/L-Arche-de-Gaza-piratee-par-les-terroristes-sionistes–article-18862

Ce 29 avril à 3h45, heure de Gaza, le gardien de nuit à bord de l’Arche a reçu un appel téléphonique lui enjoignant de quitter le bateau, parce qu’il allait être attaqué. Le garde a quitté le bord, mais comme rien ne se passait, il est retourné à bord au bout de 5 minutes. Quelques minutes après, une forte explosion a secoué le navire, l’endommageant très gravement.

L'Arche de Gaza piratée par les terroristes sionistes*

Le bateau a coulé partiellement et repose maintenant sur le fond peu profond. Le gardien n’a pas été blessé, mais il a été conduit à l’hôpital pour des examens.

Mahfouz Karbariti, le manager du projet l’Arche de Gaza, dit : « L’évaluation de l’étendue et de la gravité des dommages est en cours. Nous publierons l’état des faits dès que possible« .

« L’Arche de Gaza et tous nos partenaires de la Coalition Flottille de la Liberté sont en train de réfléchir à notre réponse à ce lâche acte de terrorisme, mais une chose reste parfaitement claire : ni cette attaque, ni d’autres, n’arrêteront nos efforts pour défier le blocus de Gaza jusqu’à ce qu’il soit levé. » ajoute David Heap, du comité de pilotage de l’Arche de Gaza.

« Des bateaux de la Flottille de la Liberté ont déjà été sabotés précédemment. Cette attaque survient alors que nous sommes quasiment prêt à prendre la mer. Vous pouvez couler un bateau, vous ne pouvez pas couler notre volonté, » a conclut Ehab Lotayef, un autre membre du comité de pilotage.

Note de la traductrice :

Gaza Ark est l’un des projets les plus constructifs du mouvement de solidarité pour Gaza, reposant sur une idée brillante : la marine de guerre israélienne, hors tout droit international, bloque l’arrivée des bateaux versGaza au motif fallacieux de sécurité. Mais si un bateau sort de Gaza, qui osera dire qu’il présente un danger ?
Gaza Ark doit emporter vers l’autre rive de la Méditerranée une cargaison de produits récoltés et fabriqués à Gaza, pour briser le blocus interdisant toute exportation. Nous nous demandions tous comment Israël « gèrerait  » ce défi intelligent et utile… Nous avons un commencement de réponse.

Titre original en anglais : « L’Arche de Gaza attaquée », modifié par ISM-France.

Source : Gaza Ark

Traduction : SarahATTAQUE TERRORISTE ISRAELIENNE SUR GAZA ARK !!!!

Nous venons de revenir du port ou nous avons rencontré Charlie Andreasson ….
Les investigations commencent , et personne ne connais les moyens que les terroristes sionistes ont utilisé pour cette nouvelle attaque qui viole encore toute les conventions internationales…
Par chance le navire est touché par l’avant gauche et repose sur le sable…
Nous vous tiendrons au courant de l’etendue des dégâts et nous vous informons que comme vous le savez l’equipe de Gaza ark est plus motivée que jamais pour mener a bien sa mission et ils reprendront leur admirable travail des la fin des investigations… UNADIKUM

arche arche2

 

28 avril 2014

Gaza : Retour d’une mission à Gaza avec les Brigades Unadikum – Annie Vera

Gaza – 28 avril 2014

Retour d’une mission à Gaza avec les Brigades Unadikum

Par Annie Vera

Participer à une brigade UNADIKUM, c’est vouloir mieux comprendre les problèmes de Gaza et les difficultés quotidiennes de ses habitants prisonniers du blocus imposé par Israël et maintenant par le gouvernement égyptien. C’est vouloir que les agriculteurs exercent leur travail sans devoir risquer leur vie. C’est aussi vivre des moments d’amitiés chaleureuses.

Dès la descente de l’avion au Caire, nous sommes attendues et accompagnées dans un hôtel où Mohamed nous accueille, jusqu’au départ pour la frontière de Rafah.

Arrivées là, après la longue traversée du Sinaï, on se rend compte de la situation réelle des Gazaouis qui souhaitent simplement rejoindre leur famille ou leur maison, sous la menace des armes des militaires égyptiens. Aucune infrastructure, toilettes, bancs, abris, pour une attente de plusieurs heures, ou plusieurs jours.

viaGaza : Retour d’une mission à Gaza avec les Brigades Unadikum – Annie Vera.

Étiquettes :
27 avril 2014

le projet  » Bardala » EXISTER C’ EST RESISTER , dans la Vallée du Jourdain à télécharger

BARDALA, un village de la vallée du Jourdain sous occupation israélienne

Pour « exister », l’accès à l’eau est la condition première, dans une région où armée et colons israéliens se dont approprié l’essentiel des ressources.Pour garantir l’accès à l’eau potable dans un premier temps et la remise en culture de terres abandonnées fautes d’eau ultérieurement.AIDEZ-NOUS A MENER CE PROJET A TERME AVEC LA POPULATION DE BARDALA.

Le projet de la Coordination Région Centre Solidarité Palestine (CRCSP)

 

 

dossier-presentation-projet-bardala-26-03-14

Pour suivre les actions réalisées et a venir suivre le blog

http://citernespourbardala.weebly.com/

Un exemple d’ action :

 

 

26 avril 2014

Campagne pour la libération de Marwan Barghouti.. et de tous les prisonniers politiques palestiniens

26 avril 2014

Israël : Les forces armées doivent cesser de tirer sur des civils à Gaza | Human Rights Watch

Israël : Les forces armées doivent cesser de tirer sur des civils à Gaza

Des soldats ont tué ou blessé des fermiers, des manifestants et des journalistes

25 AVRIL 2014

 

« Il est effarant de penser que des soldats ont tiré sur des hommes, des femmes et des enfants apparemment pour avoir franchi à l’intérieur du périmètre de Gaza. »

Sarah Leah Whitson, directrice de la division Moyen-Orient à Human Rights Watch

(Jérusalem, le 25 avril 2014) –

L’armée israélienne devrait cesser immédiatement de tirer sur des civils palestiniens dans la bande de Gaza, a déclaré Human Rights Watch aujourd’hui. Les forces armées  israéliennesont tué quatre civils et blessé plus de 60 autres à proximité de la clôture érigée le long de la frontière avec Gaza depuis le début de l’année, selon les chiffres des Nations Unies. Aucun incident faisant état de tirs mortels contre des combattants palestiniens armés dans ces zones n’a été signalé durant la même période.

viaIsraël : Les forces armées doivent cesser de tirer sur des civils à Gaza | Human Rights Watch.

22 avril 2014

Gaza : nos amis des Brigades Unadikum assurent la protection civile du peuple palestinien, et permettent aux paysans de cultiver la Terre de Palestine

Ce sont ces amis, nos amis qui ont amené A GAZA  les appareils a glycémie récoltés par ORLEANS LOIRET PALESTINE

 

 

Étiquettes :
21 avril 2014

Gaza : La premiére phase d’ une action humanitaire d’ Orléans Loiret Palestine réussit en un mois, grâce a l émission « SUPERCOUPDEPOUCE » de France Bleue Orléans et à UNADIKOUM

Le 19 mars 2014 , grâce a l émission « SUPERCOUPDEPOUCE » du jour de France Bleu Orléans , Orléans Loiret Palestine lance un appel pour récolter des appareils a glycémie pour Gaza. https://www.facebook.com/frbleuorleans/posts/638632896190249

 

De nombreuses pharmacies et des particuliers répondent a cet appel

Orléans Loiret Palestine se charge de centraliser les dons

Le 19 Avril  2014 , grâce a UNADIKOUM , ces appareils sont dans la bande de Gaza

 

 

Ci dessous des photos de nos amis, camarades qui sont entré hier dans la Bande de gaza, portant nos appareils..

voir comment les rejoindre

:https://orleansloiretpalestine.net/2014/03/03/orleans-loiret-palestine-soutient-ces-departs-gaza-calendrier-des-rotations-des-brigades-unadikumgaza-du-28-avril-2014-au-23-janvier-2015-brigades-unadikum/

unadikoum

 

 

 

7 avril 2014

Journal de bord d’une militante française d’unadikum actuellement à Gaza .

 

Journal de bord d’une militante française d’unadikum actuellement à Gaza Angélique.
Aujourd’hui nous sommes le 05 avril 2014 et je vais vous raconter comment se passent nos matinées. Le matin nous allons aux champs à la rencontre des paysans tôt le matin, ils nous attendent à l’entrée du champ, nous restons prés d’eux 2 à 3 heures, ils ne nous demandent pas de les aider à travailler, seulement d’être là afin de se sentir protégé. L’aide des internationaux leur est vital. Grâce à l’association UNADIKUM, les paysans peuvent enfin cultiver leurs terres. jusqu’à il y a quelques années , ils ne pouvaient s’y rendre pour aller la cultiver car elles se situent à la frontière sur cette zone que les forces d’occupations appellent “zone de sécurité, zone tampon”.

Tous les matins nous assistons au va et viens des jeeps israéliennes, elles passent puis repassent… ces jours-ci sont relativement calme, elles s’arrêtent quelques minutes puis repartent, certains jours ils ouvrent leur portières crient des choses que je ne peux comprendre, mais il est clair qu’ils ne nous saluent pas.
On voit la peur chez les paysans , quand ils voient les jeeps arriver tous se positionnent dans le champs, les femmes appellent les hommes qui bien souvent sont sur la terre prés de nous les femmes, elles se positionnent un peux plus loin dans le champ, les hommes eux sont plus prés de la frontière cette “clôture électrifiée” ils nous le disent c’est leurs terres et ils mourraient pour elles.

 

Ce sont des héros et non des terroristes.
je sais qu’il se passe des choses horrible ici, mais nous vivons de beaux instant en leur compagnie, il faut aussi le raconter
ils sont tous si gentil et tellement chaleureux.
sur une de ces photos , en guise de nappe une agricultrice palestinienne s’est servie de l’une de ses robes pour nous poser le repas qu’elle avait préparé….

angelique1angelique2angelique3
Angélique depuis Gaza.

 

Étiquettes :
3 avril 2014

Un si beau témoignage de Gaza merci Nora ! A toi Gaza, (témoignage de Nora depuis Gaza avec Unadikum)

Venir à Gaza signifie pour beaucoup, se rendre dans une région du monde risquée, où il y a la « guerre » : un terme que l’on peut accepter une fois qu’on s’y est rendu.
Où alors, il faudrait préciser ce que l’on entend par ce mot, et surtout, de qui parle t’on. Si l’on se place du côté d’Israël, il faudrait dans ce cas parler de « guerre offensive » et si ‘on considère la position de la Palestine, dans ce cas on peut évoquer une forme de « guerre défensive ». Autrement dit, en résistance à une agression.
J’entends par « forme de guerre offensive » le fait que l’on n’observe pas de conflit à armes égales.
J’entends par « forme de guerre offensive » le fait que les palestiniens ne sont pas une seule et unique voix et ce, comme dans tous pays du monde. Certains d’entre eux ont choisi de résister à l’occupation et au blocus par la voie des armes, ceci est un fait et peut se comprendre sans le cautionner. En revanche, lorsque l’on vient à Gaza, et ce n’est pas une utopie ni un idéal, on y rencontre que ceux qui forment la majorité, à savoir des civils, comme vous et moi, qui ne demandent qu’à vivre.
La majorité sur une population de plus de 1 million 700 milles personnes…

« Demander à vivre » ? Qu’est ce que cela signifie ?…
On reste sans voix face à cet état de fait. On ne sait que répondre.
Pourquoi n’ont ils pas ce droit ? Un droit qui n’est pas défendable tant il est évident ? Serait-ce Israël qui s’octroie le droit de vie ou de mort des palestiniens ? Au nom de quoi ? Et qui permet cela ?

Nous avons déjà toutes les réponses à ces questions lorsque l’on est en capacité de comprendre le fonctionnement de ce monde et les enjeux qui s’entremêlent.

En revanche, nous avons le devoir de faire savoir aux peuples ayant « ce droit de vivre », que Gaza est une région du monde peuplée comme toute autre et que des êtres humains, des hommes, des femmes, des enfants, des agriculteurs, des pêcheurs, des étudiants… et j’en passe, continuent d’exister et ce, même si l’on choisit de le nier.

Venir à Gaza avec l’association UNADIKUM m’a permis d’aller à la rencontre des agriculteurs, des pêcheurs et de diverses associations venant en aide à ce peuple.
Découvrir les agriculteurs signifie être présents à leur côté, précisément de leur permettre de cultiver leurs terres proches de la frontière qui se situent entre 100 et 500 mètres de celle-ci.
Comment ? Nous portons des gilets fluorescents arguant le logo d’UNADIKUM afin de faire savoir aux soldats israéliens, qui surveillent cette frontière illégale 24H/24H et 7j/7j, que des internationaux sont présents afin de faire savoir à la face du monde ce qu’Israël entend lorsque qu’il se proclame comme étant la seule démocratie du Moyen Orient.
Notre présence ne signifie pas que nous évitons les agressions quotidiennes mais elle participe au moins à les diminuer et surtout, elle permet aux fermiers palestiniens de se rendre à nouveau sur leurs terres.

nora gaza

Cet exemple peut permettre de réaliser ce que la présence d’internationaux a comme intérêt.
Aujourd’hui, un des agriculteurs nous confiait qu’il n’avait pas pu remettre les pieds sur sa terre, proche de la frontière, depuis 12 ans. Il peut à nouveau le faire depuis 2 ou 3 ans, depuis que l’association UNADIKUM a considéré la situation des fermiers palestiniens et développer le concept de la présence d’internationaux de façon presque permanente.

On ne se rend pas compte ce que cela signifie. Donner « simplement » de notre temps afin de leur permettre de vivre : notre temps face à la vie ! Cela s’équilibre t’il ?

J’ai pour seule réponse face à cette situation que nous avons le devoir d’être présents ou à défaut, pour tous ceux qui ne peuvent s’y rendre, de partager ces informations.

Je ne suis ni journaliste, ni experte, et encore moins fervente de la politique ou de tout autre concept sensé représenté une seule et même voix : celle du peuple.

Je parle en mon nom, celui d’une simple citoyenne, qui croit en de simples valeurs humaines, aussi banal soit-il.

Nora HANDALA
Citoyenne du Monde
https://www.facebook.com/unadikumfrance

 

unadikoum2

Étiquettes :