Source ISM: Palestine : Les pionniers de la lutte en Palestine, 1929/1948 – Martyr ou culture du martyre ? – Ibrahim Alloush

Les pionniers de la lutte en Palestine, 1929/1948 – Martyr ou culture du martyre ?

Par Ibrahim Alloush

Des livres ont été écrits avant les négociations, les traités et autres initiatives de « paix ». Par leur pertinence, ils étaient sans ambiguïté. À cette époque, ces livres attiraient notre attention par leur simplicité et leur clarté. Ils s’appuyaient sur une juste compréhension de notre peuple quant à la nature du conflit l’opposant à l’ennemi sioniste : un conflit contre l’occupant étranger usurpateur. Il s’agit d’un conflit avec une société entière et non pas uniquement avec une simple armée. Il s’agit également d’une lutte extrêmement claire ne nécessitant aucune justification, ni aucune référence au droit international, à la doctrine marxiste ou au droit divin. Ce conflit ne peut se résoudre que par la violence et la libération complète de la Palestine.

La pendaison de Atta al-Zeïr, Fouad Hijazi et Mohammed Jamjoum devant la prison d’Akka, le mardi 17 juin 1930

Il s’agit d’un combat pour l’arabité de la Palestine et non strictement d’une lutte nationale pour la libération de ce pays. Le nationalisme arabe propre à la lutte de la Palestine ne nécessite pas davantage de justifications ou de comparaisons.

Comme l’explique le livre de Ziad ‘Awada, Les pionniers de la lutte en Palestine, 1929-1948 (1), la direction de la révolte de 1936-1939 en Palestine publiait ses communiqués sous le nom du : « Commandement général de la Révolution dans le sud de la Syrie (Palestine) » ; ou « Commandement général de la Révolution en Palestine ».

Ce livre présente un grand nombre d’emblèmes et de dirigeants martyrs principalement de la révolte de 1936-1939, des événements qui l’ont précédée et de ceux qui l’ont suivie jusqu’en 1948. Selon Ziad ‘Awada, il ne fait aucun doute que la bataille en faveur de la Palestine avait été réglée, dans une large mesure, dès 1939. La fin tragique de la révolte de 1936 avait préparé l’occupation de 1948 appelée la Nakba (2). La défaite de 1936 avait totalement dépouillé la Palestine de l’intérieur, stratégiquement et moralement. Le pays fut complètement perdu. Les Palestiniens se sont enfuis alors qu’en 1948 les pays arabes ne se sont pas mobilisés sérieusement en faveur de la Palestine.

viaPalestine : Les pionniers de la lutte en Palestine, 1929/1948 – Martyr ou culture du martyre ? – Ibrahim Alloush.

%d blogueurs aiment cette page :