4e week-end national de formation et d’échanges de la Campagne BDS France!

4e week-end national de formation et d’échanges de la Campagne BDS France Une campagne de citoyens ici, pour la justice là-bas

Les 19 et 20 janvier 2013, se sont réunis à Bègles (33) une centaine de militants de la Campagne BDS France, actifs dans une quarantaine d’organisations et une vingtaine de comités locaux différents. Le fort taux de nouveaux venus a confirmé le succès d’une campagne en plein développement. Etaient réunis des femmes et hommes d’âges et d’origines très divers, engagés dans d’autres réseaux, qu’ils soient syndicaux, associatifs, politiques ou étudiants, ou simplement des citoyens se sentant concernés par la justice dans le monde, qu’ils soient ou non déjà allés en Palestine.

Ainsi, débats de plénières et ateliers ont permis d’affiner nos stratégies de boycotts institutionnel, culturel, universitaire, économique, et sportif, en échangeant de nouvelles idées, souvent à partir d’expériences menées dans d’autres pays comme par exemple la campagne "Artists against apartheid" présentée par Stefan Christoff de Montréal. Les discussions sur le plan judiciaire ont pu ouvrir de nouvelles perspectives d’utilisation du droit en France au-delà de notre défense contre des attaques uniques au monde.

Quatre ans après son lancement, la Campagne a assis sa légitimité et son efficacité par de nombreuses victoires en terme de mobilisation militante, d’impact médiatique, de refus d’artistes de se produire en Israël, de désinvestissements économiques et de sanctions mises en oeuvre par quelques pays.
Bien qu’Israël n’ait pas besoin des autres pour détruire sa propre image à l’extérieur à travers une politique toujours plus extrême et inique, les militants BDS peuvent revendiquer leur contribution à une destabilisation notoire de l’Etat israélien et un appui croissant de l’opinion publique. Pour preuves concrètes les actions de terrain dans les supermarchés qui recueillent de plus en plus de soutien explicite du public, et les buz internet suscités par des interpellations ou soutiens d’artistes ou de sportifs. Désormais, comme l’a dit Rafeef Ziadah du BNC (Comité national palestinien de BDS), "c’est le moment de mettre encore plus de pression dans l’opinion publique pour consolider le statut de paria d’Israël".

Prochain rendez-vous national : le 9 février, pour la journée d’action internationale et le lancement d’une campagne spécifique contre l’agriculture coloniale israélienne. L’occasion de rappeler la cible prioritaire européenne de la campagne qu’est la société d’exportation de produits agricoles Mehadrin.

A mille lieux de l’image de haine que des lobbys à gros sabots renvoient de la Campagne, cette rencontre de citoyens engagés a marqué le vrai visage de la Campagne : une oeuvre collective, déterminée, non-violente et vivante déclinée dans la diversité pour la promotion de la justice pour tous les Palestiniens et d’une Paix véritable pour tous dans la région.
Jusqu’à ce qu’Israël cède et change.

En 2013, dénonçons la politique israélienne persistante de colonisation, d’apartheid et d’épuration ethnique. Respectons et encourageons le boycott !

Boycott Désinvestissement Sanctions Campagne BDS France – campagnebdsfrance

14 janvier 2013 : Georges Abdallah est toujours en prison ! – Liberons Georges Ibrahim Abdallah

14 janvier 2013 : Georges Abdallah est toujours en prison !

LE MINISTÈRE DE L’INTÉRIEUR BLOQUE

LA LIBÉRATION

DE GEORGES IBRAHIM ABDALLAH.

Le 21 novembre 2012, un avis favorable à la libération de Georges Ibrahim Abdallah a été donné par le tribunal d’application des peines, conditionné par un arrêté d’expulsion signé par le ministre de

l’intérieur.

Aujourd’hui, 14 janvier 2013,  M. Valls n’a toujours pas signé cet arrêté, retardant ainsi la libération de notre

camarade.

Le

prochain acte de cette farce judiciaire aura lieu le 28 janvier.

La vengeance politique se poursuit : l’État français, par l’intermédiaire de son ministre de l’intérieur, refuse d’accepter – après plus de 28 ans de prison – qu’il n’a pas réussi à faire plier Georges

Ibrahim Abdallah, combattant de la résistance libanaise et palestinienne, adversaire résolu et inflexible

des entreprises impérialistes et sionistes au Moyen-Orient.

Le Collectif pour la libération de Georges Ibrahim Abdallah appelle à la mobilisation la plus large

pour exiger l’application du droit au retour sans délai de notre camarade Georges Ibrahim Abdallah.

RASSEMBLEMENT

samedi 19 janvier 2013, à 15 heuresPlace des Saussaies,

Paris 8e (non loin du ministère de l’intérieur)

Rendez-vous métro Saint-Augustin (L9 / L14)

 

Collectif pour la libération de Georges Ibrahim Abdallah (CLGIA)Paris, le 14 janvier

2013

via14 janvier 2013 : Georges Abdallah est toujours en prison ! – Liberons Georges Ibrahim Abdallah.

Appel à campagne contre les sociétés agricoles israéliennes le 9 février

Appel à campagne contre les sociétés agricoles israéliennes le 9 février

L’injustice agricole : Cessons tous les échanges avec les entreprises agricoles israéliennesLes organisations agricoles palestiniennes et le Comité national palestinien du BDS (le BNC) appellent au lancement de campagnes dans le monde entier, le 9 février, contre les sociétés d’exportation agricole israéliennes, au vu de leur profonde complicité avec les violations continuelles par Israël du droit international et des droits humains palestiniens.

 affichemehadrin

Après le succès de la campagne contre l’ancienne société israélienne leader  de l’exportation de produits agricoles Agrexco, et au regard du consensus international croissant sur le devoir d’imposer l’interdiction effective de commercer avec les colonies israéliennes illégales, nous invitons les mouvements sociaux, les organisations non gouvernementales, les syndicats et les militants des droits de l’Homme à prendre des initiatives créatives et efficaces le 9 février en soutien aux agriculteurs palestiniens qui défendent leurs terres et leurs ressources naturelles.La vente et l’achat de biens d’entreprises agricoles israéliennes, comme Mehadrin et Hadiklaim, finance et récompense la continuelle exploitation et colonisation illégales israéliennes de la terre palestinienne, et minent encore plus les chances d’une paix juste fondée sur le droit international et le respect des droits humains universels

. Comme cela a été démontré dans la lutte pour mettre fin à l’apartheid en Afrique du Sud et le large mouvement de solidarité internationale qui l’a soutenue, les citoyens peuvent faire la différence en s’abstenant d’acheter les produits des entreprises complices et en s’employant à convaincre leurs supermarchés de cesser de faire affaires avec eux.L’agriculture est une part vitale de l’économie palestinienne et du patrimoine national, mais les agriculteurs palestiniens sont chassés de leurs terres et empêchés d’y accéder. Israël exploite systématiquement les ressources naturelles palestiniennes en violation du droit international et met en œuvre une série de restrictions sur l’agriculture palestinienne dans les territoires occupés de Cisjordanie et la bande de Gaza, tout en permettant aux sociétés agricoles israéliennes de tirer profit de l’implantation des colonies illégales

.Comme les organisations palestiniennes agricoles l’ont noté, les entreprises israéliennes d’exportation de produits agricoles sont au cœur du système israélien de domination sur le peuple palestinien. Elles font partie intégrante du processus en cours de colonisation et de destruction environnementale de la terre et de l’agriculture palestiniennes, du vol de l’eau, et de l’abus des droits des travailleurs palestiniens, y compris des enfants travailleurs.Les supermarchés devraient suivre l’exemple du Groupe Co-Operative au Royaume-Uni, qui s’est engagé à mettre fin à tout commerce avec une société exportant des produits des colonies illégales israéliennes. Les gouvernements doivent s’acquitter de leur obligation légale et morale d’agir en faveur de l’autodétermination palestinienne et d’interdire toutes les formes de commerce et de coopération avec les entreprises israéliennes d’exportations agricoles complices de l’entreprise de colonisation illégale. Les hommes et femmes de conscience du monde entier peuvent s’assurer que ces mesures soient prises.

Nous comptons sur votre soutien pour mettre fin au « business as usual » avec les entreprises agricoles d’Israël en tant que contribution à notre lutte pour la liberté, la justice et l’égalité.

Approuvé par :

Le Bureau national de Boycott, Désinvestissement et Sanctions (BNC)General Union of Palestinian Peasants and Cooperatives (Union Générale des Paysans et Coopératives Palestiniens)Palestinian Agricultural Relief Committees (PARC)Palestinian Farmers Union (Union des agriculteurs palestiniens)Popular Struggle Coordination Committee  (Comité Populaire de coordination des luttes)Stop the WallUnion of Agricultural Work Committees (Union des comités du travail agricole)Union of Palestinian Agriculture Engineers (Union des ingénieurs agricoles palestiniens)Pour nous faire part des campagnes et actions que vous prévoyez ou pour discuter de vos idées, merci de contacter

.

viaAppel à campagne contre les sociétés agricoles israéliennes le 9 février.

France : Georges Ibrahim Abdallah (presque) libre ! – ISM-France

Georges Ibrahim Abdallah (presque) libre !

Par ISM-France

La chambre d’application des peines de Paris a accepté aujourd’hui la huitième demande de libération de Georges Ibrahim Abdallah, sous condition d’un arrêté d’expulsion qui doit être signé par le ministère de l’Intérieur avant lundi 14 janvier.

« Abdallah devrait être libre depuis 10 ans, mais les Etats-Unis s’y sont toujours opposé, » a déclaré son avocat Maître Vergès.

viaFrance : Georges Ibrahim Abdallah (presque) libre ! – ISM-France.

Communiqué de soutien à Andrey Pshenishnikov | Agence Media Palestine

Communiqué de soutien à Andrey Pshenishnikov

7 janvier 2013

Les associations et partis politiques français soussignés, membres du Collectif national pour une paix juste entre Palestiniens et Israéliens, s’inquiètent fortement de la situation d’Andrey Pshenishnikov, jeune israélien actuellement détenu en Egypte. Andrey, âgé de 24 ans, après avoir effectué ses trois ans de service militaire, indigné par les crimes de l’occupant, a décidé de renoncer à sa nationalité israélienne et a demandé la nationalité palestinienne.

Andrey a passé plusieurs mois à Paris, où il a participé activement aux actions de protestation contre les violations des droits de l’Homme perpétrées par l’occupant israélien en Palestine. Nous pouvons témoigner de son engagement aux côtés de la cause palestinienne qui ne fait aucun doute pour nous.

Sa volonté de rejoindre à tout prix une délégation principalement française qui se rendait à Gaza fin décembre 2012, même après la confiscation de son passeport russe et de son passeport israélien par la police israélienne, d’où sa tentative d’entrer illégalement en Egypte, peut être considérée comme une preuve d’entêtement et d’imprudence juvénile mais ne constitue pas un crime sérieux.

Nous demandons donc aux autorités égyptiennes de libérer Andrey.

Inquiets aussi du sort qui pourrait lui être réservé en Israël s’il était déporté vers ce pays, nous souhaitons que le gouvernement français lui accorde, s’il en fait la demande, l’asile politique en France.

Signataires / Undersigned:

AFD (Alliance for Freedom and Dignity)

ATMF (Association des travailleurs maghrébins de France)

AUDIRP (Association Universitaire pour le respect du droit international en Palestine)

CCIPPP (Campagne civile internationale pour la protection du peuple palestinien)

CEDETIM (Centre d’études et d’initiatives de solidarité internationale)

CJPP5 (Comité justice et paix en Palestine et au Proche Orient du 5e)

CICUP (Collectif interuniversitair pour la coopération avec les universités palestiniennes

Collectif judéo-arabe citoyen pour la paix

CVRPO (Comité de vigilance pour une paix réelle au Proche Orient)

FASE (Fédération pour une alternative sociale et écologique)

Femmes Egalité

Femmes en Noir

FTCR (Fédération des Tunisiens pour une citoyenneté des deux rives)

GA (Gauche anticapitaliste)

Génération Palestine

Le Mouvement de la paix

Les Alternatifs

LIFPL (Ligue internationale des femmes pour la paix et la liberté)

MPEP (Mouvement politique d’éducation populaire)

MRAP (Mouvement contre le racisme et pour l’amitié entre les peuples)

NPA (Nouveau parti anticapitaliste)

PCF (Parti communiste français)

PCOF (Parti communiste des ouvriers de France)

PSM (Participation et spiritualité musulmanes)

UAVJ (Une autre voix juive)

UJFP (Union juive française pour la paix)

Union syndical Solidaires

 

FREE/LIBEREZ Andrey Pshenishnikov

viaCommuniqué de soutien à Andrey Pshenishnikov | Agence Media Palestine.