Mardi 20 novembre 2012 : Il y avait une maison là…

Temoignage de Sarah Claude, militante de l’ Ism , qui est sur place a Gaza…

Mardi 20 novembre 2012 : Il y avait une maison là….

C’est une rue populaire du quartier Zeïtoun (les olives) de Gaza, assez étroite, maisons contiguës de deux-trois étages. On accède par un reste d’escalier couvert de débris à une pièce à peine déblayée des gravas, encore veloutée de la poussière de l’explosion. Une grande famille se serre comme elle peut avec nous. Dans cette rue, deux maisons à terre, plusieurs gravement endommagées. Depuis dimanche, un grand nombre de maisons d’habitations ont été ciblées. Des frappes ont fait des carnages, assassinant partiellement, voire complètement, les familles qui y habitaient. Cette famille-là a eu juste le temps de s’enfuir, seul un gamin a pris un éclat qui lui a entaillé le cuir chevelu. « On s’est réveillé en sursaut, on a pris les enfants dans les bras et on s’est enfuis. En une minute, une minute, on n’avait plus de maison ».

Dommages dits collatéraux ? ‘Erreurs’ (!) de tirs ? Vu le nombre de maisons ciblées, on peut affirmer que non. La technologie israélienne abat sans problème un homme dans sa voiture. Les drones envoient en continu, jour et nuit, les images de tout mouvement au sol. Quand une maison s’écroule, ensevelissant sous les décombres morts et vivants, c’est un choix de l’armée israélienne.

La voix de la toute jeune maman (28 ans), qui s’exprime en anglais, monte sous le coup de la colère : « Il n’y a plus d’endroit où se mettre pour nous. On peut rester ici (nous sommes chez son père, maison gravement endommagée mais encore debout) une semaine, un mois, mais qu’allons-nous faire ? Qu’est qui nous attend ? la rue ? Qu’est-ce qui attend ces enfants ? On n’a plus d’habits, il n’y a pas d’eau, tout est plein de débris et de poussière, comme vous le voyez. Et il n’y a pas d’endroit où nous pouvons nous dire en sécurité. Où sont nos droits ? Obama a dit : « Israel a le droit de défendre sa population ». Et les Palestiniens ? Ces enfants ? Les femmes enceintes, les vieux ? Nous aussi nous avons des droits, tout comme les Israéliens ! Nous demandons nos droits. Les pays étrangers, y compris les pays arabes, tout ce qu’ils feront c’est d’envoyer de l’argent après la guerre. Que peut faire l’argent ! Nous avons besoins que les peuples, et en particulier le peuple américain, voient ces crimes. La position d’Obama, c’est : si les frappes du Hamas sur Israël ne cessent pas, vous pouvez tuer tous les Palestiniens. Obama donne la permission à Israël de tuer tous les Palestiniens ! Nous n’avons rien fait, nous sommes des gens ordinaires, qui restions dans notre maison. Il y a eu une frappe et tout est détruit. C’est un crime, et partout il y a ces crimes. Pas de lieu où nous soyons en sécurité en Palestine. Que faisons-nous ? Nous n’envoyons pas de frappes sur Israël. M’avez-vu vous lancer un missile ? Vous avez-vu mes enfants lancer des missiles ? Nous n’avons pas d’armes, nous sommes des gens ordinaires. Nous avons des droits ! Nous demandons nos droits, autant que le peuple d’Israël.
Dans notre rue, quand une des maisons s’est écroulée, un enfant de 5 ans a été tué. Et une femme enceinte. Qu’avait-elle fait ? Rien. Elle était simplement dans sa maison. Pas de droits pour le peuple palestinien. Et Obama a dit : « Tuez les Palestiniens ! Hamas doit stopper ses frappes ». Il devrait être juste, à tout le moins dire que Israël doit arrêter ses frappes. Arrêter la guerre !

Cette guerre n’est pas pour détruire le Hamas, cette guerre n’est pas contre les combattants qui envoient les rockets. Cette guerre se donne comme but de tuer les Palestiniens. Ils veulent tuer les Palestiniens, et qu’Israël occupe toute la Palestine, pas seulement Tel Aviv, Jaffa, et la West Bank, ils veulent aussi Gaza. Quand le Hamas lance un missile, qu’arrive-t-il ? Rien. Une fenêtre, une porte démolie. Chez nous, des gens sont tués tous les jours, tous les jours. Plus de 100 personnes tués cette semaine.
Voilà. Qu ‘allons-nous faire ? Qu’allons-nous faire après la guerre ? Vous allez nous envoyer du lait, des fleurs, de l’argent ? Nous voulons sauver nos vie. Obama doit demander à Israël de stopper son attaque sur le peuple palestinien – pas se contenter de dire au Hamas de stopper ses envois de rockets.
Il n’y a pas de justice, pas de justice, croyez-moi. Vous voyez ce qui arrive à Gaza. Tout est détruit, beaucoup de gens ont été tués déjà dans cette guerre. Rien n’arrive vraiment en Israël. Hamas lance des missiles, et les Israéliens les interceptent. Ils ont des capacités d’alarmes pour que leur peuple soit sauf. Pour nous, il n’y a pas d’alarme. En une minute, tout est finie, à terre. Voilà. » Je n’aime plus ·

%d blogueurs aiment cette page :