Massacre de Gaza, 2012

Durant les 3 derniers jours, Israël a lancé de brutales attaques aériennes sur Gaza.

Ayman Qwiader
17-11-2012

Ces trois derniers jours, Israël a sauvagement lancé des attaques aériennes sur Gaza. L’aviation israélienne a mené près de 950 frappes aériennes faisant au moins 42 morts (dont 10 enfants) et plus de 400 blessés, la grande majorité d’entre eux étant des civils. Ces attaques s’inscrivent dans une opération massive de démoralisation du peuple palestinien consistant à usurper et à coloniser leurs terres en enclavant la population sans défense dans un ghetto emmuré, en les affamant systématiquement puis en les bombardant.

Cela fait désormais quatre jours que l’armée israëlienne attaque la bande de Gaza. Je rédige cet article alors que les sons de bombardements sont incessants et qu’ils se poursuivent jours et nuits.

Voici le témoignage de ma soeur dans la bande de Gaza :

"A Gaza, il n’y a pas de lieu où se réfugier. Chacun d’entre nous attend ce qui adviendra de lui. En d’autres termes, chaque minute, vous avez le sentiment que vous pourriez être la prochaine victime de la bande de Gaza. La force et la puissance dont Israël use contre nous est disproportionnée. Israël mobilise toute ses forces de l’armée de l’air, y compris F16 et drones, contre nous.

Juste à côté de notre maison, il y a eu au moins 8 frappes aériennes. Chaque raid aérien fait trembler nos portes et nos fenêtres, provoquant un grand état de panique pour nos vies et surtout pour celles de nos enfants. Lors de ces trois dernières nuits, notre plus grand souhait a été de pouvoir disposer de quelques heures de sommeil.

Mon père est allé au marché pour nous acheter de la nourriture, nous avions très peur de le laisser sortir car il aurait pu être atteint par des drones israéliens. Nous nous sommes enfermés dans une chambre, avec un accès limité à la communication en raison de coupures d’électricité volontaires et régulières.

La nuit est très effrayante pour nous car Israël intensifie ses frappes aériennes qui traversent toute la bande de Gaza. Peu importe où vous êtes dans la bande de Gaza, on peut facilement entendre les explosions massives et fortes et on ne peut imaginer la situation terrible que peuvent vivre nos familles et nos amis sujets aux bombardements.

Nous écoutons les stations de radio locales de Gaza. Chaque minute, il y a des rapports de décès, de blessures et de destruction de nos maisons, des écoles et des infrastructures. A Gaza, les zones vierges ont été régulièrement bombardées.

Gaza est une zone très densément peuplée par les civils. Ces bombardements ont pour objectif de nous terroriser. Nos enfants portent des cicatrices physiques et mentales du traumatisme d’une guerre sans défense. Je dis toujours que nous sommes des enfants.

Nous n’avons rien fait pour mériter cette brutalité. Alors que nos enfants ont été confrontés à la menace quotidienne de la violence et de la mort venant du ciel, ils ont dans le même temps été soumis à un régime de famine visant à endommager leur développement physiologique.

S’il vous plaît, envoyez un courriel et sollicitez les représentants du gouvernement pour leur demander de mettre fin à ce carnage. Nous demandons seulement à être traités avec le minimum de décence humaine. Nous ne pouvons plus supporter et solutionner cette situation.