BDS France Action BDS 67 Ahava beauté volée

Vendredi 1er juin, dans le cadre de l’opération nationale BDS « Beauté volée », une dizaine de membres du Comité BDS 67, en peignoir et coiffe, portant des miroirs « Beauté volée » + 4 autres habillés normalement , ont distribué des tracts et discuté avec les passants devant le magasin Sephora du centre ville de Strasbourg de 17h30 à 18h30. Nous avons été très bien reçus par les nombreux passants qui venaient nous demander de quoi il s’agissait et venaient discuter avec nous. Avant de commencer, nous avons apporté une lettre à la directrice du magasin expliquant les causes de notre action et demandant au magasin de se conformer au droit en retirant les produits AHAVA. Ayant déjà mené une telle action l’an passé, nous n’avons jamais eu de réponse.
Les 2 tracts distribués (le tract BDS France national et un tract local) sont en pièce jointe.
Amicalement,

Tract AHAVA – recto.pdf
tract BDS tract Ahava – verso.pdf
tractsephora-corrigé2.pdf

voir aussi

http://la-feuille-de-chou.fr/archives/34410#comment-11610

BDS France Compte rendu et diapo vidéo de l’action d’aujourd’hui BDS « Beauté Volée » parisienne – Action com mune AFPS-BDS France

L’action BDS « beauté volée » parisienne de ce 2 juin 2012 était une action commune BDSFrance/AFPS. En pièce jointe quelques photos, voici cette petite diapo-vidéo en attendant la vidéo de l’action
Nous étions presque une vingtaine. Nous avons enfilé nos peignoirs et avons mis de l’argile sur nos visages puis nous sommes allés nous installer devant le séphora de Chatelet.
Je trouve le bilan global de notre action très positif, notre visuel a intéressé des passants qui se demandaient pourquoi nous étions vêtus de peignoir, ce que signifiait nos pancartes… Beaucoup ont sortis leur appareil photos pour nous prendre en photo ou nous filmer, nous avons pu distribuer des tracts, prendre le temps de discuter avec les gens, leur expliquer l’expropriation des palestiniens et comment Sephora y contribue ect..
Cependant nous avons eu affaire à un vigil d’une rare agressivité qui a agressé un militant qui prenait des photos. Trois militants ont particulièrement subit son agressivité mais heureusement rien de grave. Deux d’entre nous ont  quand même à la fin de l’action été porté plainte contre lui, car nous étions sur le trottoir public et il n’avait aucune raison de nous agresser de la sorte.A la fin la police est arrivée mais n’a pas relever nos identités. L’ une d’entre nous a même pu s’entretenir avec la directrice, elle a pu lui expliquer le motif de notre action et aussi lui relaté ce qu’il s’était passé avec le vigil.Nous avons convenu que nous y retournerons ensemble à nouveau dans quelques mois, au même magasin tout en vérifiant avant si les produits y étaient toujours et en essayant de recontacter en amont la direction du magasi