Archive for mai 24th, 2012

24 mai 2012

Une manifestation anti-immigrés à Tel Aviv choque et divise Israël – Yahoo! Actualités France

Une manifestation anti-immigrés à Tel Aviv choque et divise Israël – Yahoo! Actualités France.

24 mai 2012

SE MOBILISER CONTRE LA REPRESSION DU BDS !!

PERPIGNAN 24/05/2012 : Procès des militants pour le BDS, Bernard, Yamina et Jeanne :

Aujourd’hui jeudi 24 mai 2012 a eu lieu à Perpignan le procès intenté par 5 organisations sionistes : Chambre de commerce France Israël, Avocats sans frontières, BNCVA …. contre 3 militants BDS qui avaient fait une action devant un Carrefour au moyen de tracts, d’affiches et de prises de parole.

Ce procès n’abordait pas le fond mais devait décider si la demande faite au tribunal correctionnel de Perpignan de poser la question préalable de constitutionnalité (préalable ou préjudicielle ou prioritaire selon les uns ou les autres) était fondée et sérieuse. (voir en annexe analyse juridique par Guy Carcassonne).

L’avocat des prévenus, Maître Comte a défendu le sérieux et la pertinence de cette question, du fait de l’inégalité de traitement des justiciables vis à vis de l’accusation de discrimination et d’incitation à la haine raciale que constituerait l’appel au boycott des produits israéliens. D’une part par le délai de prescription pour cette accusation : il est de un an alors que pour incitation à des crimes contre l’humanité ou à du terrorisme il n’est que de 3 mois. D’autre part seuls les accusateurs ont droit à demander des indemnités, les accusés n’y ont pas droit. Cet allongement de délai de prescription est a-t-il dit un exemple de loi de circonstance donc pas une bonne loi.

Les 2 avocats des 5 organisations sionistes ont réfuté le sérieux et la pertinence de la question dans ce cas, arguant d’un côté qu’on ne pouvait pas remettre en question une loi et d’autre part que cette loi ne leur plaisait pas (contradiction évidente) . L’un rappelant que le BNCVA datait de la seconde intifada qui avait généré des actes antisémites en France et parlant d’opérations coup de poing qui se multipliaient en France.

Le procureur est allé complètement dans le sens des accusateurs.

Le président du tribunal a annoncé qu’il donnera sa réponse le 7 juin à 14H.

Yamina a très justement fait remarquer que le terme employé par l’avocat de la Chambre de Commerce France-Israël d’opération coup de poing n’était pas justifié. A quoi le président du tribunal a reconnu que c’était là « flirter avec le fond » ce qu’il ne faut pas faire lors de cette séance purement technique.

Si la question est acceptée par le tribunal, il faudra attendre que la Cour constitutionnelle se prononce (2 ans disent certains). Si la demande est refusée, le 7 juin sera fixée la date du procès sur le fond : un vendredi d’octobre ou novembre 2012.

Céline Moraguès

Une militante de la Campagne BDS condamnée en cassation : Un jugement honteux

Campagne BDS France
publié le mercredi 23 mai 2012.

La Campagne BDS France dénonce la décision scandaleuse rendue ce 22 Mai par la Cour de Cassation de Bordeaux condamnant une militante de la Campagne BDS pour avoir participé à une action BDS.

Ce qui était reproché à Sakina Arnaud ? La « provocation à la discrimination, à la haine ou à la violence »

Pourquoi ? Parce qu’elle a participé à une action pacifique d’information appelant au boycott des produits provenant d’Israël.

Alors qu’il y a eu plusieurs relaxes consécutives de militants dans différentes villes de France ayant aussi participé à ces actions, la Cour de Cassation a scandaleusement donné raison à ceux qui instrumentalisent la justice et qui attaquent la liberté d’expression.

Lire la suite : http://www.bdsfrance.org/index.php?option=com_content&view=article&id=790%3Aune-militante-bds-condamnee-en-cassation-une-decision-honteuse-&catid=9%3Aevenements-bds-france&lang=fr

La Cour d’Appel de Paris :

il n’est pas illegal de mettre en ligne un appel au boycott d’Israël

jeudi 24 mai 2012

La Cour d’Appel de Paris vient de confirmer ce jeudi que la publication d’une vidéo appelant au boycott d’Israël ne constitue pas une incitation à la haine ou à la violence. Elle a toutefois jugé Olivia Zémor coupable d’avoir mis en ligne, dans cette vidéo, les propos du maire palestinien de Al Masara, jugés outranciers et pouvant être interprétés comme une provocation à la haine ou à la violence.

Le tribunal de la Cour d’Appel de Paris a repris à son compte les attendus de la 17ème chambre correctionnelle de Paris, qui a relaxé le 8 juillet dernier Olivia Zémor, poursuivie par le gouvernement et des officines pro-israéliennes pour avoir publié sur le site europalestine.com une vidéo d’une action collective d’appel au boycott dans l’enceinte du Carrefour d’Evry.

« La critique pacifique de la politique d’un Etat relevant du libre jeu du débat politique qui se trouve, aux termes de la Cour Européenne des Droits de l’Homme, au coeur même de la notion de société démocratique, la mise en ligne de cet appel au boycott d’Israel ne constitue pas une infraction » a explicité la Cour d’Appel.

Elle n’a donc pas repris à son compte la demande de criminalisation de tout appel au boycott d’Israël.

Toutefois, le tribunal a jugé Olivia Zémor coupable d’avoir diffusé, dans cette vidéo qui était signée par une dizaine d’associations, les propos du maire du village palestinien de Al Masara, entouré par le Mur de l’annexion en Cisjordanie, qui a dit, pendant l’action, que chaque produit israélien acheté est comme une balle qui tue des Palestiniens.

Ces propos ont été jugés « outranciers » et leur reproduction en ligne une incitation à la haine et à la violence.

Elle a été condamnée, pour ce motif, à 1000 euros d’amende avec sursis, et à verser 1 euro de dommages et intérêts, au Bureau National de Vigilance de l’antisémitisme et à France-Israël, ainsi que 1500 euros au titre de l’article 700 (honoraires d’avocats).

En revanche la chambre de commerce France Israël et l’association Avocats sans frontières de William Goldnaddel ont été jugées irrecevables comme l’avaient demandé nos avocats.

Europalestine

Un syndicat d’étudiants au Royaume-Uni appuie les initiatives de boycott sur les campus

mercredi 23 mai 2012 – 15h:45

Ben White – E.I

Après la décision de l’Afrique du Sud d’interdire d’étiqueter les produits des colonies israéliennes avec le label « Produit d’Israël », en raison de l’illégalité des colonies, et après le Danemark et l’Irlande qui ont commencé à discuter sur le même point, le Syndicat national des étudiants du Royaume- Uni, représentant quelque 7 millions d’étudiants, a voté cette motion pour le boycott de la société israélienne Eden Springs.

La semaine dernière, le ministre des Affaires étrangères irlandais a également menacé Israël d’une interdiction total des produits de ses colonies, s’il continuait la colonisation de la terre palestinienne.

(voir IrishTimes)

Omar Barghouti

Lire la suite : http://www.info-palestine.net/article.php3?id_article=12202

Le gouvernement israélien doit libérer Ameer Makhoul

publié le mardi 22 mai 2012.

Ameer Makhoul est un pri­sonnier de conscience… il doit être relâché immé­dia­tement et sans conditions

Plus de 25 orga­ni­sa­tions dans le monde entier demandent ensemble à Israël de libérer Ameer Makhoul, défenseur des droits humains [1], empri­sonné, à l’occasion du deuxième anni­ver­saire de son arrestation.

Lire la suite : http://www.protection-palestine.org/spip.php?article11807

24 mai 2012

« Made in Palestine », bientôt en Afrique du Sud ?

« Made in Palestine », bientôt en Afrique du Sud ?.